Vin bio : quel succès en 25 ans !

Car ce n’est qu’en 1991 que l’Union européenne accorde un statut officiel au vin issu de raisins de l’agriculture biologique et en 2012 seulement que celui-ci devient véritablement un vin bio. Aujourd’hui un Français sur trois en consomme dans un marché qui a atteint plus d’un demi-milliard d'euros en 2013, en progression de 22%.

 

Le vin bio n'est plus réservé à une élite,  toutes les catégories socio-professionnelles en consomment, avec en arrière-plan la préservation de l'environnement et la sécurité alimentaire. Dans cette logique, contrairement aux vins produits de façon conventionnelle, les vins bio passent à 38% par la vente directe. A l’inverse, la grande distribution ne commercialise que 19% des vins bio (contre 86% de vins « classiques »).

 

En termes de production, la France figure dans le trio de tête mondial avec ses voisins espagnols et italiens. Ces trois-là élaborent les trois quarts de la production mondiale de vin bio. Les surfaces cultivées dans l'Hexagone représentent désormais 64 610 hectares de vignes soit plus de 8% du vignoble français (principalement en Languedoc-Roussillon, en région Paca, en Aquitaine et dans la vallée du Rhône) et les surfaces bio augmentent, contrairement au vignoble conventionnel qui a fondu de 150 000 hectares. Enfin, 44% des vins bio partent à l’export, d’abord vers les marchés traditionnels que sont l’Allemagne (37%) et le Royaume Uni (10%), mais également vers les Etats-Unis, la Chine et le Japon.

 

Ce succès phénoménal est accompagné depuis 22 ans par un salon aujourd’hui qualifié à juste titre de mondial des vins bio : Millésime Bio (25-27 janvier). Un rendez-vous qui rassemble chaque année à Montpellier les acteurs mondiaux de la filière et permet aux professionnels de s’enquérir des dernières tendances et aussi de déguster le dernier millésime en bouteille.  Nous y serons !

 

Retrouvez les commentaires de dégustation du guide des vins Gilbert & Gaillard