Terroirs bordelais : variations et typicités

Couvert de vignes depuis deux millénaires, le département de la Gironde offre des terroirs exceptionnels.

 

Sols variés 

 

Située à la confluence de la Garonne et la Dordogne, et à leur embouchure dans l’océan atlantique, la région dispose de sols forts divers. Majoritairement sur la rive gauche fluviale, des galets roulés par l’eau depuis les Pyrénées se sont déposés, parfois sur plusieurs mètres de hauteur. Ce sont les « graves ». À droite, les sols sont un peu plus argileux, et plus ondulés.

 

Climat océanique modéré

 

Bordeaux, c’est l’eau, maitrisée. La proximité de l’océan avec un courant chaud (le Gulf stream), la largeur des deux fleuves réunis (nommés alors « Gironde »), modèrent les températures excessives. Ils augmentent la réflexion du soleil et arrosent le vignoble avec des pluies régulières. Dans le Sauternais, un cours d’eau frais, le Cérons, crée une zone de brumes matinales. De longue date l’Homme aménage ses sols avec des canaux drainant (les « jalles »), des drains sous certains champs… Enfin, la grande forêt des Landes protège le vignoble de vents marins trop salins.

 

Vins adaptés

 

Au cours des siècles, quatre grands cépages majoritaires ont été sélectionnés. Le merlot domine, et ceci surtout sur la rive droite. Le cabernet sauvignon a une peau épaisse qui nécessite la chaleur emmagasinée par des graves pour arriver à maturité. Il se plait donc plus sur la rive gauche. Les deux grands styles de rouges sont ainsi définis.  En blanc, la vivacité du sauvignon combinée à la richesse du sémillon, donnent les vins de l’Entre-deux-mers. Enfin, la pourriture noble de Sauternes produit les grands liquoreux.

 

Retrouvez nos vins de Bordeaux