Se soigner par le vin, séquence nostalgie

Années 70. La loi Evin n'était pas encore née, pas plus que la mode de l'ultra sain érigeant la détox, le chou kale ou le véganisme comme des ingrédients incontournables pour vivre plus longtemps et en meilleure forme. A l'époque, médecins et magazines n'hésitaient pas à vanter les vertus d'un verre de vin à chaque repas, y voyant même une façon plaisante et efficace de lutter contre les maladies.

 

 

Alors qu'elles seraient aujourd'hui censurées par le CSA, des émissions grand public faisaient du vin le remède miracle contre la plupart des petits maux du quotidien, comme en témoigne cette archive d'un programme scientifique de 1974. On y voit le Dr Maury promouvoir son livre « Soignez-vous par le vin », qui fut l'un des best-sellers de la décennie. Face à un présentateur coopératif, le médecin n'hésite pas à réciter son chapelet d'appellations. Vous avez un rhume ? A vous le Bordeaux. Du cholestérol ? Un Côtes de Provence vous remettra sur pieds. Une angine ? Prenez donc un verre de Beaujolais. Il va même jusqu'à militer pour le remboursement du vin par la Sécurité Sociale, arguant qu'il s'agit là de la meilleure façon de lutter contre l'alcoolisme. Inaudibles en 2017, ses arguments reposent pourtant sur des recherches sérieuses sur les propriétés des raisins. Riches en antioxydants, ils permettraient de lutter contre les maladies cardiovasculaires et certains cancers. Des effets bénéfiques, qui seraient toutefois déjà présents dans le jus de raisin avant vinification... Bien essayé !

 

 

Alexandra Reveillon