Sam Worthington : « Sans passion on n’aboutit à rien ! »

On l’a découvert dans « Avatar » de James Cameron. Depuis cet Australien « rustique » a fait un sacré bout de chemin…

 

Avant de jouer dans «Terminator » et « Avatar », j’étais un parfait inconnu. Je convoyais des briques sur les chantiers pour construire des maisons quand une fille avec qui je sortais m’a dit : « Tu as une belle gueule, tu devrais venir avec moi  passer des auditions. Je suis actrice, je sais de quoi je parle ». A l’époque, j’avais 19 ans et la seule chose qui m’intéressait c’était de gagner suffisamment d’argent pour voyager. Je me suis donc un jour présenté à une audition qui avait lieu dans une école d’art dramatique. Pour faire plaisir à cette copine, j’étais venu décrocher un second rôle. Elle aussi. Finalement, on m’a pris alors que je n’avais aucune expérience. Quant à la copine, elle n’a pas été retenue. Une semaine plus tard elle me larguait. Elle n’avait pas supporté que j’obtienne le job ! Pendant trois ans, j’ai pu obtenir une bourse pour étudier l’art dramatique. En sortant, je me suis dit : « Je veux devenir le prochain Russell Crowe ! ». Mon idole ! Je l’ai finalement rencontré et c’est lui qui m’a fait découvrir le vin. Le fait d’avoir été un artisan moi-même m’a permis probablement de mieux comprendre ces gens qui consacrent leur vie à essayer de produire le meilleur des vins ! On voit toujours le produit « fini ». C’est à dire cette bouteille que l’on débouche. Mais on a tendance à oublier qu’avant d’en arriver-là, avant d’obtenir ce résultat, il y a eu une multitude d’étapes et surtout une implication constante de vrais passionnés. Sans passion, de toute manière, on n’aboutit à rien !