i

Quel bouchon pour ma bouteille ?

Il existe aujourd'hui un large choix de bouchage pour les professionnels. Mais en tant que consommateur, comment faire la différence ?

 

Le bon vieux bouchon de liège demeure encore le favori, il permet au vin de respirer et garantit une belle évolution. Son grand défaut reste le risque de contamination du fameux "goût de bouchon", qui représente environ 5% des vins commercialisés.

 

Les bouchons agglomérés sont fabriqués à partir de chutes de liège naturel, ils sont adaptés pour des vins à consommer jeunes et sont une alternative bon marché à l'onéreux bouchon de liège.

 

Le bouchon synthétique ne constitue pas une bonne barrière contre l'oxygène, il est donc conçu pour des vins à consommation rapide.

 

La capsule à vis souffre toujours, quant à elle, d'une mauvaise réputation et continue d'être associée au vin cheap. Pourtant, elle présente un grand nombre d'avantages. Avant tout, le risque zéro de contamination liée au bouchon mais aussi sa facilité d'ouverture qui ne requiert pas d'outil. Surtout, les capsules à vis offrent la meilleure barrière contre l'oxygène. Intéressant donc ? Oui et non. À l'abri de tout oxygène, le vin se retrouve en état de réduction et peut développer des arômes de renfermé (œuf pourri, chou). Cela dit, on favorise l'état de réduction dans l'élevage des vins blancs, c'est pourquoi la capsule à vis leur est particulièrement adaptée.

 

Retrouvez la sélection du guide des vins Gilbert & Gaillard en cliquant ici.