i

Pourquoi un vin est-il blanc, rosé ou rouge ?

Nous somme familiarisés avec les couleurs des vins, mais d’où viennent-elles ?Qu’est-ce qui explique les différences d’intensité dans les couleurs ? Pourquoi la teinte se modifie-t-elle lorsque le vin vieillit ? 

 

Il faut savoir en premier lieu que c’est la pulpe des raisins qui produit le jus dont on fera du vin et celui-ci est généralement blanc, ou en tout cas translucide. Les différences de couleur s’expliquent donc d’abord par les procédés d’élaboration. Pour les vins blancs, les raisins sont pressés très rapidement après la vendange, puis le jus est écoulé et transféré dans la cuve afin justement de préserver sa couleur. La teinte rose est obtenue soit en pressant des raisins rouges selon une méthode similaire à celle de l’élaboration du blanc ; soit en faisant macérer les raisins entiers dans une cuve de quelques heures à quelques jours de façon à obtenir la teinte désirée. La couleur du vin rouge est obtenue par cette dernière technique mais en prolongeant la macération.

 

Les différences d’intensité dans les couleurs s’expliquent surtout par l’utilisation de cépages différents. En blanc, le sauvignon sera plutôt pâle et le chardonnay de couleur jaune plus prononcée. En rouge, le tannat utilisé pour le madiran donnera un vin beaucoup plus foncé qu’un pinot noir de Bourgogne par exemple.

 

Les modifications de couleur lors du vieillissement du vin ont d’autres origines. Une chose est sûre : les vins blancs ont tendance à foncer en vieillissant, alors que les rouges s’éclaircissent. Si pour les premiers l’explication scientifique n’a pas encore été trouvée, pour les rouges les responsables sont les anthocyanes (pigments mauves ou rouges fournissant la couleur) qui avec le temps se combinent aux tanins, ce qui provoque un éclaircissement de la teinte du vin.

 

Découvrez les commentaires de dégustation du guide des vins Gilbert & Gaillard