Penet-Chardonnet, du Champagne à la bourguignonne

Alexandre et Martine ont repris les 6 ha de vignes cultivés par la famille depuis plus de 400 ans. Si les générations précédentes tiraient déjà parti des parcelles en Grand Cru à Verzy et Verzenay, Alexandre pousse plus loin encore le style parcellaire.

 

En Champagne, où les cuvées sont souvent des assemblages venant de vignes dispersées à travers la région, l’approche de la Maison Penet-Chardonnet fait exception. Même ceux qui veulent concevoir des Grands Crus ou des Premiers Crus mêlent généralement des vins provenant de différentes parcelles d’un même village. (Contrairement à la Bourgogne, en Champagne ce sont les villages qui peuvent être classés Premier ou Grand Cru, et non juste les parcelles). Mais Alexandre, lui, s’attache à concevoir des vins issus d’une vigne unique, pour en faire ressortir le terroir, la typicité.

 

Pas de compromission non plus pour les vinifications. Sélection des raisins, pas d’utilisation de froid, pas de collage ni de filtration. Élevage long avant la mise en bouteille, et très longue seconde fermentation en bouteille. (On trouve encore chez lui des cuvées 2002 juste dégorgées). L’homme n’étant pas porté sur les desserts et voulant apprécier le vin  pour ce qu’il est, (surtout ne pas le masquer par du sucre), le dosage est inexistant ou minimum (autour de 3 g/l). Le résultat est là, précis pur et fin. Ce sont bien sur des champagnes destinés à la table et dont l’équilibre fraicheur / vin vieux fait par exemple ressortir les arômes de fromages affinés.

 

Précis, les étiquettes et contre-étiquettes le sont également. La date de dégorgement, qui scelle le début du compte à rebours avant la mort de tant de champagnes, figure systématiquement. (Les maisons de Champagne qui l’indiquent demeurent malheureusement bien rares !) Mais on trouve également la date de vendange, le lieu-dit d’où proviennent les raisins, des notes sur les saisons du millésime… Informations qui aident à comprendre et apprécier encore plus, tout en dégustant.

 

Photo : Alexandre avec une bouteille provenant de sa parcelle crayeuse « Les Fervins » à Verzy  (orientée Sud-Est avec une pente de 15% et complantée Pinot Noir et Chardonnay).