Mise en bouteille à la propriété, au château, au domaine… Comment s’y retrouver ?

Mise en bouteille à la propriété, au château, au domaine…

Comment s’y retrouver ?

 

Les mentions sont nombreuses sur les étiquettes, mais sachez que cette donnée, si elle a une importance, ne constitue pas une information majeure dans le choix d’un vin.

 

Elle garantit simplement qu'un vigneron a maîtrisé tout le processus d'élaboration du vin jusqu'à son conditionnement. Elle n’est en aucun cas la garantie d’une qualité supérieure d’un vin, car l’embouteillage est la toute dernière étape d’un processus long dans lequel les notions de terroir et de qualité de vinification sont bien plus importants.

 

L’embouteilleur est la personne physique ou morale qui procède ou qui fait procéder pour son compte à l’embouteillage. Son nom et son adresse doivent être mentionnés suivi des termes « embouteilleur » ou « mis en bouteille par ». Dans le cas où le nom et/ou l’adresse de l’embouteilleur serait codé, le nom et l’adresse d’une personne participant au circuit commercial (vendeur, distributeur, etc.) doit figurer en clair sur l’étiquetage du vin.

 

 Voici les différentes mentions que vous pourrez rencontrer sur les étiquettes et leur « traduction » :

-        Mis en bouteille au château, au domaine ou à la propriété : le vin a été embouteillé sur l’exploitation d’un producteur indépendant ou dans les locaux d’un groupement de producteurs (une cave coopérative par exemple).

 

-        Mis en bouteille dans la zone de production : le vin a été embouteillé au sein d’une entreprise située dans la zone géographique délimitée ou à proximité immédiate de la zone géographique délimitée concernée. Le plus souvent il s’agit d’un vin de négociant qui peut être de très bonne qualité.

 

Une exception de taille concerne la Champagne, qui n’utilise jamais ce genre de mention. En effet, le champagne est obligatoirement mis en bouteille sur le site de vinification et bien avant sa commercialisation puisqu’il y vieillit au minimum 15 mois pour les bruts sans année et au moins 36 mois dans le cas d’une cuvée millésimée.

 

Retrouvez les commentaires de dégustation du guide des vins Gilbert & Gaillard