i

L'essor fulgurant de la viticulture en Chine

Jusque dans les années 1980, la grande majorité de la culture du raisin en Chine était destinée à la table. En quelques années, la production de raisins vinifiés a augmentée de manière considérable, tout comme la consommation de vin par habitant.

 

En 2014, la Chine devient premier consommateur mondial de vin rouge, détrônant ainsi la France. La même année, le vignoble chinois prend la place de deuxième mondial en surface plantée avec près de 800 000 hectares de vigne. Aujourd'hui, près de 80% des vins consommés en Chine sont produits sur place. Alors qu'il n'y a pas si longtemps, on pouvait se récrier du goût des chinois pour le vin-soda, ils sont à présent de plus en plus nombreux à investir les cours d'œnologie et de dégustation en France dans le but de se spécialiser. Les vignobles et châteaux font venir des experts français : pédologues, agronomes, œnologues, plantent des cépages internationaux, élèvent leurs vins en barrique de chêne français.

 

Certains groupes français commencent même à investir sur place, le potentiel de la viticulture du pays étant évidemment très prometteur. La surface dont la Chine dispose est colossale et les spécialistes mettent en œuvre de gros moyens pour tirer profit des richesses certaines qu'a à offrir son écosystème. Et si certains professionnels et consommateurs continuent de dénigrer la production de vin chinoise, c'est bien dommage. Bien que beaucoup de vins produits dans le pays restent encore trop exotiques pour des palais occidentaux, beaucoup méritent le détour, et tout laisse à penser que d'ici quelques années la Chine produira de grands vins.

Découvrez la sélection du guide des vins Gilbert & Gaillard en cliquant ici.