Les métiers du vin : le négociant


Si la multiplication des sites de vente en ligne permet de mettre en relation producteurs et consommateurs, le négociant n’a pas dit son dernier mot.

 

Apparue dans le Bordelais au Moyen-Âge, la profession est l’un des maillons essentiels du commerce des vins. Aujourd’hui, de Bordeaux à la Bourgogne en passant par la Champagne et la Vallée du Rhône, ce professionnel sélectionne les vins des vignerons indépendants avant de les mettre sur les marchés français et étrangers. Il joue le rôle d’intermédiaire entre les viticulteurs et les cavistes, les restaurateurs, les hôteliers ou les acheteurs de la grande distribution.

Au fil des siècles, quelques grands noms du négoce bordelais ont réussi à se tailler une réputation telle qu’ils peuvent se permettre de jouer sur tous les tableaux. La grande majorité des négociants choisit toutefois de se spécialiser, que ce soit dans les grands crus classés, les vins de châteaux ou les marques de négociant.

En Bourgogne, le métier est très souvent associé à l’élevage des vins. Contrairement aux autres régions, où il achète des bouteilles, le négociant éleveur acquiert ici du moût, voire même des raisins. Il est alors chargé de les vinifier et d’élever son vin dans ses propres chais avant de le commercialiser. C’est également le cas en Champagne, où il élabore ses propres bulles ; on l’appelle ici négociant manipulant.

 

Quelle que soit la région dans laquelle il exerce sa profession, le négociant est avant tout un commercial. Il peut être titulaire d’un BTS agricole technico-commercial ou d’une licence pro spécialisée. De plus en plus de professionnels sont passés par les bancs des écoles de commerce, avant de compléter leur formation par un master spécialisé dans le marketing et le commerce international du vin.

 

Rédigé par Alexandra Reveillon

Le 4/07/2018