Le Vin bleu, kesaco ?

Depuis l’été dernier, cette étonnante boisson est commercialisée en Espagne, son pays d’origine. On commence maintenant à la trouver dans d’autres pays européens, et 70 000 bouteilles auraient été vendues.

 

Fait par qui ?

 

Six jeunes Espagnols (moyenne d’âge 25 ans), se déclarant sans aucune tradition viticole. Ils cassent les codes, se veulent modernes (la société d’appelle Gïk, anglicisme clin d’œil), « créateurs mais pas business men ». Ils s’appuient sur l’université du Pays Basque (UPV-EHU) et une société AZTI Tecnalia du techno-parc de Bizkaia, dont le slogan est… « Transformer la science en business ». Récemment, l’équipe avait un corner à ProWein, le grand salon professionnel de Düsseldorf.

 

Kesaco ?

 

Contrairement au « vin orange » dont certains hipsters New-Yorkais se délectaient il y a peu, il ne s’agit pas ici de « vin ». (Rappel : le vin orange, c’est faire avec des raisins blancs ce qu’on fait avec des raisins rouges pour du vin rouge : une macération de la peau pendant plusieurs semaines. Au bout d’un moment, un peu de couleur et de tanins finissent par passer dans le jus). Là, au même titre que le rosé pamp’, c’est donc une « boisson à base de vin » qui titre 11,5 % d’alcool. Pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas QUE du jus de raisin fermenté (et des sulfites). Le vin utilisé proviendrait de 5 cépages blancs et noirs provenant de différents producteurs de la Rioja, Navarre et Leon. Et puis on ajoute des colorants : anthocyanine (provenant de raisins) et indigo. Et on l’adoucit grâce à un édulcorant non calorifique (Aspartam des sucrettes ? Steevia du Coca ?).

 

Pour qui ?

 

Le monde de la fête, les jeunes non habitués à boire du vin. (Le goût assez sucré et la suggestion de servir bien frais - ça calme les odeurs et l’alcool - sont symptomatiques de toutes ces boissons). La couleur bleue, plus habituelle du canard WC, est rarement présente dans l’alimentation. Chaque époque se doit de choquer, le Curaçao l’a fait en son temps, le bleu de méthylène dans les punch aussi. Mais à 36 € les 3 bouteilles sur internet, cette boisson a un mérite évident : elle ne teinte ni les lèvres, ni les dents, ni les urines. La science progresse !

 

Suggestions de vins pour jeunes voulant boire « frais », « doux », sans ingurgiter colorants, édulcorants,…  : Pinot gris d’Alsace, Pineau des Charentes, Muscat du Cap Corse. Ou bien, pour rester en Espagne, pourquoi pas un Moscatel de l’appellation Montilla-Moriles ?