Le saviez-vous ? Quelle différence entre un vin d'IGP ou d'AOC ?

L'aire de production d'une appellation d'origine contrôlée est définie en fonction du terroir : sol, climat, microclimat. Les vins d'une AOC donnée doivent répondre, pour être certifiés, à des conditions de production bien établies : cépages, modes de culture, densité de plantation, taille, rendement, vinification, élevage.

 

L'AOC garantit l'origine du produit et des vins qui ont répondu à un cahier des charges strict, mais n’indique pas nécessairement un niveau de qualité. Les vins en indication géographique protégée (IGP), anciennement vin de pays, dépendent d'un cahier des charges moins exigeant : liste des cépages autorisés plus large, rendement plus élevés... Il n'en reste pas moins que leur production est très encadrée.

 

Les producteurs en IGP se sont spécialisés dans les vins de cépage, c'est-à-dire qu'ils peuvent mentionner le nom de la variété sur l'étiquette ce qui est de plus en plus apprécié du consommateur, particulièrement à l'export. Un vin en IGP ne signifie pas forcément un vin de moins bonne qualité qu'un vin d'AOC. D'ailleurs, certains vignerons choisissent délibérément de ne pas adhérer au cahier des charges de l'AOC dont ils dépendent pour pouvoir profiter d'une plus grande liberté d'expression (en matière de cépage particulièrement). Un exemple bien connu est le Mas de Daumas Gassac dans le Languedoc, qui vinifie des vins issus de cépages non autorisés en AOC. Ces vins sont vendus (en IGP) à des prix bien supérieurs à ceux pratiqués pour ses voisins de la même aire d'appellation. À l'inverse, on trouve sur les étals de la grande distribution des vins d'AOC de médiocre qualité.

 

Retrouvez la sélection du guide des vins Gilbert & Gaillard.