Le riesling : générateur de grands vins

Le riesling se plaît sur à peu près tous les terroirs mais a une préférence marquée pour les sols légers et schisteux.

Il résiste très bien aux hivers froids du climat continental, ce qui explique sa large implantation dans les vignobles septentrionaux (Allemagne, Luxembourg, Alsace…). En revanche, il ne supporte pas la sècheresse et craint particulièrement la pourriture grise. Ses baies sont petites et compactes et affichent une jolie couleur jaune doré mêlée de quelques tâches rousses à maturité.

Le riesling  est l’un des cépages majeurs des grands crus d’Alsace. Il produit de remarquables vins blancs secs ou liquoreux issus de vendanges tardives ou de sélection de grains nobles, plus concentrés en sucres. Les vins issus du riesling présentent une grande complexité aromatique qui offre un visage différent selon la composition du terroir. Ils se distinguent aussi par une acidité qui leur permet de défier le temps. Le Riesling est un cépage de garde qui peut ainsi se bonifier en bouteille pendant des décennies. La diversité des terroirs d’Alsace est faite pour lui car c’est un cépage qui sait se faire discret, au profit des sols et sous-sols dont il recueille les plus belles confidences aux accents de pierre à fusil, de pétrole, de silex, de champignon, de citron confit…

Ce très ancien cépage blanc remonterait à l’époque gallo-romaine et serait natif d’Allemagne probablement aux abords du Rhin. Il est cultivé en tant que cépage noble en Alsace et en Moselle mais aussi en Italie, en Australie, en Afrique du Sud, en Californie et en Europe Centrale jusqu’en Russie… C’est toutefois en Allemagne qu’il reste prédominant et produit notamment les grands vins blancs secs, moelleux et liquoreux de la vallée du Rhin. On dénombre dans le monde plus de 60 000 hectares plantés de riesling.