Le cinsaut est également appelé cinsault, cinqsaut, cinq-saou en Languedoc, pïquepoul d’Uzès à Béziers, plant d’Arles dans les Bouches-du-Rhône, gros marocain en Charente, salerne à Nice, blue imperial (Australie), hermitage (Afrique du sud), black malvoisie (Californie). Enfin, les raisins de cinsaut vendus pour la table sont appelés Œillade.

 

Le cinsaut est un cépage de cuve noir provenant essentiellement des régions méridionales. On note depuis le début des années 80 une certaine régression des plantations de ce cépage.

 

Superficie plantée :

            En France : 30 709 ha

            Dans le Monde : 45 000 ha

 

Zones de culture :

En France : le Languedoc (21 011 ha), la Provence (9 654 ha), et le Sud-Ouest (44 ha), Rhône (Châteauneuf du Pape).

Dans le monde : le Maroc (6 196 ha), l’Afrique du sud (4 045 ha), l’Italie (717 ha), la Californie (300 ha), le Chili, la Grèce, Chypre, Bulgarie, Roumanie, Russie, Portugal, Liban.

 

Remarque : il existe également une mutation blanche du cinsaut observée en Afrique du sud. Il y est cultivé sur 173 hectares.

 

Terrains : le cinsault est un cépage qui s’adapte très bien aux coteaux caillouteux et secs bénéficiant d’une bonne exposition.

 

Types de vins : le cinsaut produit des vins rouges d’une belle couleur, peu alcooliques, souples, moelleux, au bouquet agréable. Toutefois, lorsqu’il est cultivé dans les plaines, les vins obtenus manquent de caractère. Dans les vins du Midi, à base de carignan et de grenache, l’usage d’un certain pourcentage de cinsaut permet d’obtenir des produits plus souples et plus harmonieux, en tempérant les excès alcooliques du grenache et en diminuant l’amertume et l’excès de tanins des vins de carignan.

 

Arômes principaux : le bouquet rappelle les fruits secs (noisettes, amandes..), la fleur de tilleul et la framboise.

 

Accords mets – vins : s’accorde parfaitement bien avec une daube provençale ou des viandes rouges braisées.