i

Le cabernet franc

Également appelé bouchet ou gros bouchet (Saint-Emilion), bouchy (Madiran), breton ou cabernet d’Aunis (Val de Loire), carbouet (Bazadais), capbreton (Landes), achéria (Pays Basque), arrouya pro parte (Pyrénées).

 

Répartition

Total mondial : 45 000 ha environ  (dont France  35 000 ha ). Principales zones de culture : Val de Loire (14 800 ha), Bordeaux et Sud-Ouest (près de 20 000 ha dont la Gironde : 14 100 ha), région méditerranéenne (près de 2 000 ha). Italie (5 800 ha), ex-Yougoslavie (450 ha), Hongrie 440 ha), Californie (860 ha), Brésil (670 ha) Australie (370 ha), mais aussi Espagne, Portugal, Maroc, Canada.... Ces dernières années, le cabernet franc a connu une forte expansion, notamment en région méditerranéenne où il est implanté depuis peu. En quarante ans, sa superficie a été multipliée par 3,6.

 

Caractéristiques

Composées de petits grains sphériques à peau fine, les grappes noires-bleutées du cabernet franc donnent, par leur aspect très dense, l’image d’un plant vigoureux. Peu difficile sur le choix de son sol (sauf sur les terrains trop compacts), il présente également l’avantage d’être relativement résistant à la pourriture. On peut ainsi le vendanger plus tard si la fin septembre n’est pas trop humide. Il reste dans tous les cas moins tardif que le cabernet sauvignon auprès duquel il est souvent cultivé. Au rendement moyen de 50 hl/ha, ce cépage produit généralement des vins finement bouquetés, évoluant du floral au fruité et devenant plus complexes et subtils avec l’âge.