i

Le Beaujolais nouveau en vedette à New York

Le millésime 2018, qui s’annonce exceptionnel, est l’occasion de revisiter l’évènement dans cette ville cosmopolite grande consommatrice de vins, notamment français !

Un lancement devenu désuet ?

Les avions cargo à destination du continent américain, c’est ce qui faisait dans les années 70. La tradition régionale du vin nouveau était devenue planétaire. Et puis progressivement l’engouement avait baissé. Les Américains, tout comme les Français, avaient noté que la qualité était moins souvent au rendez-vous. Des vignerons ou négociants peu scrupuleux avaient cédé aux sirènes de l’argent facile.

La qualité pour seul choix

En Beaujolais certains, conscients du danger, ont alors décidé de réagir et d’entrainer la profession avec eux. Plus question de faire du volume, vendu une bouchée de pain en grande distribution. Fini les arômes de banane ou de fraise. Il faut des vins légers et fruités, mais bons, quitte à ce que le consommateur dépense quelques euros de plus.

Le retournement de 2015

Une météo particulièrement propice – un été bien ensoleillé – permit d’accompagner le mouvement. Le beaujolais nouveau était redevenu cohérent ! A Paris comme à New York, les amateurs éclairés l’ont bien remarqué. Mais il est toujours plus facile de détruire une réputation que de la rebâtir. Le changement est passé inaperçu pour la plupart.

2018, le meilleur depuis… 1964

Les millésimes suivants ont conforté le changement. Mais 2018, avec des saisons très marquées, s’annonce extraordinaire. Les plus anciens le comparent à 1964 qui fut un formidable millésime. L’occasion se présente enfin de prouver à tous qu’un vin nouveau peut être délicieux.

New York en 1ère ligne

Pour les Américains maintenant premiers consommateurs de vin au monde, l’opportunité est immense. Pour beaucoup de nouveaux consommateurs, un vin souple et fruité est beaucoup plus agréable qu’un vin tannique ou trop fort en alcool. De plus, une énorme majorité d’Américains (comme beaucoup de Français), achètent leur vin pour le boire… dans les heures qui suivent. Le beaujolais est donc dans la cible en tout point. A New York, capitale des médias, les vignerons ont donc décidé de frapper un grand coup. L’opération séduction se déroulera chez d’innombrables cavistes avec dégustations, explications, comparaisons, discussions… dans l’esprit de fête qui sied si bien à ce vin, champion de la convivialité.

Quelques suggestions d’accords réussis: Cake de champignons portobello, hot-dog, Jambalaya de saucisses/crevettes, sandwich pastrami, frites de jeune cheddar, burger au bacon…

Rédigé par Alain Echalier

Le 14/11/2018