i

Languedoc Roussillon

Le Languedoc-Roussillon est le plus important vignoble français en termes de superficie. Désormais totalement intégré au paysage viticole de l’hexagone en ayant fait table rase de sa production de masse dans les années 1980, il suscite toujours la curiosité des amateurs et fait désormais partie du club restreint des meilleurs vignobles français sur le plan qualitatif. Il a ainsi permis l’éclosion de talents insoupçonnés, non seulement parmi les nouvelles dénominations (Vin de Pays d’Oc entre autres), mais aussi au sein des appellations traditionnelles (Fitou, Corbières, Minervois, Saint-Chinian, Côtes du Roussillon et Côtes du Roussillon-villages…).

 

Le Languedoc s’étend sur trois départements (Gard, Hérault, Aude), le Roussillon sur un seul, les Pyrénées-Orientales. La région propose à l’amateur tous les types de vins : effervescents, crémants, blancs secs, rosés, rouges légers ou charpentés, vins de pays dans les trois couleurs et de délicieux vins doux naturels, grande spécificité de la région.

 

Pour clarifier les choses au maximum, nous avons choisi de vous présenter ceux-ci regroupés en trois familles :

 

 

LES VINS D’APPELLATION : Ce sont des vins de coteaux, produits à partir d’un encépagement typiquement méditerranéen et possédant une réelle typicité : On trouve les AOC suivantes : Languedoc (avec ou sans mention du terroir), Faugères, Saint-Chinian, Minervois, Corbières, Fitou, Côtes du Roussillon et Côtes du Roussillon-villages (certains avec mention de la commune), Collioure…

 

LES VINS DE PAYS : ils sont le plus souvent mono-cépage et proviennent de plants “ importés ” (cabernet sauvignon en rouge ou chardonnay en blanc par exemple). Vins de Pays à dénomination régionale, les Vins de Pays d’Oc peuvent voir le jour sur tout le territoire de cette vaste province.

 

LES VINS DOUX NATURELS : ils représentent une catégorie à part, ne serait-ce que par leur mode d’élaboration. Le principe est simple : il s’agit d’arrêter la fermentation du vin en train de naître en lui ajoutant de l’alcool neutre. Cette opération est appelée le “ mutage ”, car elle met fin au bruit caractéristique du vin en fermentation (muter en vieux français signifiant rendre muet). Il s’ensuit une longue période de stabilisation et d’élevage pour ces vins délicats et bouquetés avant leur commercialisation. Les appellations du Languedoc élaborent exclusivement des muscats : Lunel, Mireval, Frontignan, Saint-Jean-de-Minervois. Le Roussillon, lui, propose : Muscat de Rivesaltes, Rivesaltes, Maury et Banyuls (ainsi que Banyuls Grand Cru à majorité de grenache noir).

 

CÉPAGES ROUGES : les plus utilisés sont : carignan, cinsault, grenache noir, mourvèdre, syrah. Les deux exceptions notables sont les vignobles de Cabardès (récente A.O.C. au nord de Carcassonne) et de Malepère (A.O.C. située au sud-ouest de Carcassonne) qui utilisent en plus un encépagement “ bordelais ” comprenant le cabernet franc, le cabernet-sauvignon, le côt noir et le merlot noir.

 

CÉPAGES BLANCS : bourboulenc, clairette, grenache blanc, macabeu, marsanne, picpoul, roussanne, terret blanc, vermentino. Quelques exceptions significatives. Les muscats : ceux du Languedoc sont exclusivement issus du cépage muscat à petits grains ; l’appellation Muscat de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales) autorise en complément de ce dernier le muscat d’Alexandrie. Puis l’A.O.C. Limoux, dont les blancs tranquilles sont élaborés à partir de chardonnay, de chenin et de mauzac.

 

TYPES DE VINS : En rouge, citons les faugères pour leur élégance, les corbières pour leur complexité, les saint-chinians pour leur charpente tannique, les fitous pour leur touche terroir inimitable… En blanc, les vins les plus remarquables sont sans doute les coteaux du Languedoc-Picpoul de Pinet, frais et aromatiques, les limoux et les vins de pays d’Oc ainsi que les muscats au registre tellement typé. Enfin, les maurys, rivesaltes et banyuls, les plus riches et les plus complexes de nos vins doux naturels.

 

LES APPELLATIONS DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

 

Banyuls et Banyuls Grand Cru

 

Présentation : l’A.O.C. Banyuls est la plus connue des vins doux naturels du Grand Roussillon. Le vignoble qui s’étend sur la même zone que l’A.O.C. Collioure, regroupe 4 communes (Banyuls, Collioure, Port Vendres, Cerbère). Il est disposé en terrasses soutenues par des murettes de pierres sèches sur des coteaux pentus. Les sols, squelettiques, se sont développés sur des schistes du Cambrien. On distinguera l’AOC Banyuls et l’AOC Banyuls Grand Cru.

 

Vinification : le banyuls est un vin doux naturel obtenu par mutage, c’est-à-dire que le viticulteur procède à un ajout d’alcool neutre à 96 % vol. sur le raisin en cours de fermentation alcoolique. Ce procédé favorise une meilleure extraction des composés aromatiques du vin jeune. Après 5 semaines environ de macération, commence  la phase d’élevage. Les Banyuls grand cru doivent obligatoirement vieillir dans le bois pendant au moins 30 mois.

 

Quant aux autres, ils sont élevés soit en bonbonnes de verre soit en barriques soigneusement fermées et conservées dans un endroit frais et humide. Ils peuvent aussi être gardés à l’extérieur afin d’acquérir des arômes de rancio. Le grenache noir, cépage principal de l’appellation doit constituer 50 % au moins du banyuls et 75 % du banyuls grand cru. On peut également trouver des « rimages » qui sont des cuvées millésimées directement mises en bouteilles, sans aucune oxydation.

 

Types de vins : l’AOC Banyuls produit des vins doux naturels rouges, rosés et blancs à partir des mêmes cépages. Les vins rouges ont une robe rubis à reflets acajou lorsqu’ils sont jeunes, qui devient avec le temps plutôt tuilée avec des reflets cuivrés. En bouche, ce sont des vins souples et puissants, charpentés et tanniques avec des arômes intenses de fruits secs et confits, griottes à l’eau-de-vie, vanille, café… A déguster à l’apéritif ou sur des desserts tels que le gâteau au chocolat. Les banyuls blancs à l’élégante robe jaune paille sont une curiosité. Ils peuvent être élaborés en type doux, sec vieilli en fûts de chêne neuf ou demi-doux. C’est le grenache blanc qui leur confère leur personnalité. On y décèle de fines notes florales, d’agrumes et de miel. A apprécier en compagnie d’un foie gras, de fromages bleus, de desserts au miel.

 

Blanquette de Limoux A.O.C

 

Présentation : la Blanquette de Limoux est une des plus vieilles appellations contrôlées du Languedoc-Roussillon. Le vignoble est situé à 25 kilomètres au sud de Carcassonne dans le département de l’Aude et couvre 41 communes. Il est implanté sur des terres argilo-calcaires légères et caillouteuses. Particularité, le vignoble est soumis à la fois aux influences océanique et méditerranéenne. Il s’est fait une spécialité des vins effervescents à base du cépage local, le mauzac, auquel peuvent être adjoints chardonnay et chenin blanc.

 

Vinification : deux types de blanquette peuvent être distinguées : la Blanquette de Limoux méthode ancestrale est issue d’un seul cépage : le mauzac. Elle est obtenue par seconde fermentation spontanée (naturelle) en bouteille. La Blan-quette de Limoux proprement dite est quant à elle un vin d’assemblage : mauzac (30% minimum), chardonnay et chenin. Comme le Crémant de Limoux, elle est élaborée par seconde fermentation en bouteille après adjonction d’une liqueur de tirage. C’est à ce moment là que le vin « prend mousse ». L’élevage sur lies dure au moins 9 mois. A l’issue de l’élevage, on procède au dégorgement (élimination du dépôt par le froid), puis on ajoute la liqueur d’expédition qui va donner au vin son caractère brut ou demi-sec. Le Crémant de Limoux est vinifié selon la même méthode, toutefois, il vieillit plus longtemps que la Blanquette, durant au moins 12 mois.

 

Types de vins : les Blanquette et Crémant de Limoux sont des vins effervescents à la robe pâle aux reflets dorés. On y trouve des arômes d’abricot, d’acacia, d’aubépine, de fleur de pêche ou de pomme, d’agrumes, de pain grillé. On peut l’apprécier à l’apéritif, sur des toasts salés ou fumés, rougets, anchois, calamars, terrines, viandes blanches.

 

Cabardès A.O.C.

 

Présentation : le vignoble de Cabardès est situé à une dizaine de kilomètres au nord-ouest de Carcassonne. Il s’étend dans le prolongement du vignoble du Minervois et couvre 15 communes dans le département de l’Aude. Comme son voisin, il occupe le versant méridional de la Montagne Noire, et surplombe la plaine de Carcassonne. C’est le vignoble le plus occidental du Languedoc-Roussillon. Les terroirs sont variés : cailloux calcaires en bas de coteaux puis roches primaires (granit puis schiste et gneiss) en altitude. Mais la particularité de ce vignoble réside dans sa situation climatique, coincée entre les influences méditerranéennes et océaniques, auxquelles vient s’ajouter celle de l’altitude. Le Cabardès est ainsi l’une des rares appellations à marier des cépages d’origine atlantique ou continentale à des variétés méditerranéennes. En effet, sur ce vignoble, les cabernets-sauvignon, merlot, malbec, fer servadou…côtoient le grenache, la syrah et le cinsault.

 

Types de vins : les vins de l’appellation Cabardès se déclinent en rouge et en rosé. Les vins rouges sont souples, amples et complexes avec une bonne richesse aromatique (fruits rouges, fruits noirs, pruneau, fruits confits, épices, réglisse, sous-bois…). Ils accompagnent charcuterie, volailles, côtes de mouton, cassoulet, fromage de chèvre. Les vins rosés sont secs, vifs, fins et fruités. Dégustez-les sur charcuteries, brochettes de mouton, poulet aux amandes, tajine.

 

Clairette de Bellegarde A.O.C.

 

Présentation : l’aire d’appellation de la Clairette de Bellegarde est située entre Nîmes et Montpellier, dans le département du Gard. Elle s’étend sur le territoire de la seule commune de Bellegarde en bordure de la zone d’appellation des Costières de Nîmes sur un terroir essentiellement composé de galets roulés et de grès. Le climat, de type méditerranéen, chaud et sec bénéficie d’une bonne exposition et d’un fort ensoleillement.

 

Types de vins : La clairette de Bellegarde est un vin blanc exclusivement issu du cépage clairette élevé en cuve ou en barriques. D’une jolie robe or pâle, ce vin sec, aux arômes bien typés (noix, épices, fenouil, touches de pamplemousse), est tendre et onctueux, avec une acidité relativement faible. Dans la région, on l’accompagne de poissons grillés, de coquillages.

 

Collioure A.O.C.

 

Présentation : l’aire d’appellation Col-lioure est située dans le département des Pyrénées Orientales. Les vignes sont implantées en coteaux abrupts sur le même terroir que celui de Banyuls. L’appellation s’étend sur 330 hectares et couvre 4 communes sur des sols schisteux et pauvres bénéficiant d’un climat méditerranéen chaud et sec. Le vignoble bénéficie d’un excellent ensoleillement favorisant une maturation optimale du raisin : grenache noir (60% minimum), mourvèdre, carignan, cinsault, syrah.

 

Les vins de Collioure sont vinifiés traditionnellement avec contrôle et maîtrise des températures, après égrappage et longue macération d’une quinzaine de jours. Les rosés, provenant de grenache gris pour au moins 30 %, sont obtenus par saignée après une courte macération de 12 heures.

 

Types de vins : les vins de Collioure sont rouges ou rosés. Les vins rouges ont une superbe robe rouge cerise. Ils sont puissants et chaleureux. Jeunes, ils exhalent des parfums de petits fruits noirs (cerise, mûre), et fruits rouges. En vieillissant, ils acquièrent de la finesse et un bouquet prononcé qui les désignent pour accompagner viande, civet, gibier. Les vins rosés ont une belle couleur rose soutenu. Ils sont harmonieux, fins, puissants et très aromatiques (fruits rouges mûrs.) Dégustez-les sur grillades, poissons, paella, salades composées, charcuterie, anchois de Collioure.

 

Corbières A.O.C.

 

Présentation : le vignoble de Corbières s’étend de Narbonne à Perpignan, et de Carcassonne à la Méditerranée. Il couvre 87 communes du département de l’Aude. Les sols sont en majorité argilo-calcaires, avec des variantes : schistes, grès rouges, marnes, terrasses caillouteuses. Le climat est dominé par l’influence méditerranéenne mais les terroirs les plus occidentaux sont soumis à l’influence océanique.

Compte tenu de cette variété, une hiérarchisation des terroirs a été mise en place. Aujourd’hui, on en compte 11 : Boutenac (élevé récemment au statut de cru), Durban, Fontfroide, Lagrasse, Lézignan, Montagne d’Alaric, Quéribus, Saint-Victor, Serviès, Sigean, Termenès. Ils sont regroupés en quatre grandes zones :

 

- Les Corbières maritimes constituent la frange orientale de l’aire et se caractérisent par une altitude faible, des sols principalement calcaires et un climat méditerranéen strict.

 

- Les hautes Corbières : elles occupent le tiers sud-ouest de l’aire, c’est-à-dire la partie la plus montagneuse. C’est sur cette zone que se trouvent les plus hauts sommets des corbières. Le climat est donc souvent un facteur limitant ce qui explique que la vigne soit peu étendue. Pourtant elle trouve là des sols à prédominance schisteuse très favorables à la production de vins de grande qualité.

 

- Les Corbières de l’Alaric : ce secteur, situé au nord-ouest de l’aire, doit son nom à la montagne d’Alaric qui, du haut de ses 600 mètres, domine la vallée de l’Aude. Les sols sont très variés mais l’unité de cette zone réside dans son climat, méditerranéen mais fortement marqué par les influences océaniques.

 

- Les Corbières centrales : il s’agit, comme leur nom l’indique, du cœur des Corbières. Les sols sont marneux et gréseux et le climat est très sec et chaud.

 

Types de vins : les vins de l’A.O.C. Corbières se déclinent en rouge, en rosé et en blanc. Les rouges (plus de 90% de la production totale) sont issus d’un assemblage classique de cépages méditerranéens : carignan (limité selon les zones), grenache, lladoner pelut, mourvèdre, syrah, cinsaut… Ce sont des vins parfumés, tanniques sans excès, chaleureux mais exigent souvent un vieillissement de quelques années. Leur palette aromatique est riche et évolutive : parfums de fruits rouges (cassis, mûre) évoluant d’abord vers les épices (poivre, réglisse, garrigue, thym, romarin) puis après encore quelques années vers le vieux cuir, le café, le cacao, le sous-bois, le gibier. On peut ainsi les déguster sur de nombreux plats : canard à l’orange, daube de mouton, pigeon rôti…

 

Les vins rosés, issus des mêmes cépages auxquels s’ajoute le grenache gris, sont obtenus par saignée ou pressurage direct. Leur robe va du rose pâle aux reflets saumonés à des nuances plus soutenues. Ce sont des vins aromatiques (framboise, violette, fruits exotiques), à la bouche fraîche et ronde. La finale est souvent persistante. Les vins blancs proviennent du bourboulenc, grenache blanc et maccabéo (50 % minimum) mais aussi de clairette, picpoul, muscat, terret, marsanne, roussane, vermentino. Pressurés directement, ils sont solides, gras tout en ayant de la fraîcheur, et équilibrés. On y décèle des arômes d’agrumes, de poivre, de cannelle et des notes florales. Certains sont élevés sous bois. Ils se marieront avec des poissons grillés, fruits de mer, crustacés, poulet sauté aux champignons.

 

Côtes du Roussillon A.O.C.

 

Présentation : l’A.O.C. Côtes du Roussillon couvre une zone qui va du sud des Corbières jusqu’aux Albères à la limite de la frontière espagnole. 118 communes des Pyrénées Orientales ont le droit de revendiquer l’appellation.  Elle occupe la plaine du Roussillon mais aussi et surtout les reliefs qui la bordent. Plusieurs zones de production sont définies : la vallée de l’Agly, la vallée de la Têt, la vallée du Tech, les Aspres (secteur de 37 communes identifier comme un terroir dont le nom peut figurer sur l’étiquette) les Albères et la bande qui longe la côte méditerranéenne. Les sols généralement caillouteux y sont très variés : argile rouge, granite, schiste, gneiss et argilo-calcaire. Le relief est accidenté, formé de collines et de terrasses arides et pauvres (collines des Aspres, des Fenouillèdes, des Corbières, des Albères). Les étés sont chauds avec des pluies concentrées en automne. Le taux d’ensoleillement permet aux raisins de mûrir convenablement.

 

Types de vins : les vins rouges, largement dominants, doivent provenir d’un assemblage d’au mois trois cépages parmi les suivants : carignan (60 % maximum), cinsaut, lladoner pelut, syrah, mourvèdre (10 % au moins pour ces deux derniers), macabéo (10 % maximum, mais 30 % pour les rosés) Les rouges sont des vins corsés, gras, ronds, chaleureux, charpentés, structurés, concentrés et aromatiques (fruits rouges mûrs, cerise, pruneau, baies sauvages, épices réglisse). Ils ont une belle texture et de la profondeur. A déguster sur civets, viandes grillées (agneau), estouffade de bœuf aux poivrons, gibiers et fromages.

 

Ceux qui font l’objet d’une macération carbonique sont vendus en primeur. Dans ce cas, le cépage qui est principalement utilisé est le carignan, particulièrement apte à ce type de vinification.

 

Les rosés ont une robe intense. Ils sont légèrement épicés avec des arômes de fruits rouges (cerise), de prune et de réglisse. Ce sont des vins francs, fruités, amples, puissants, séveux et assez corsés. Les blancs proviennent d’un assemblage  grenache blanc, macabéo, tourbat (dit aussi malvoisie du Roussillon), auxquels peuvent être adjoints marsanne, roussane et vermentino (50 % maximum). Ce sont des vins fins, frais, nerveux et aromatiques à dominante florale. On peut les appécier sur des poissons (sardines), crustacés, escargots.

 

Côtes du Roussillon-Villages A.O.C.

 

Présentation : l’aire de production couvre 32 communes des Pyrénées Orientales situées de part et d’autre de la vallée de l’Agly. Les sols sont divers mais particulièrement schisteux, gneisseux et granitiques. Si le carignan est le cépage principal, il ne doit pas représenter plus de 60% de l’assemblage. On l’associe au cinsault, grenache, lladoner pelut, syrah et mourvèdre (10 % minimum) et maccabeo (10% maximum). Quatre villages ont pu accoler leur nom à l’appellation et ont à présent le statut de cru : Latour-de-France, Lesquerde, Tautavel et Caramany. Leur production doit être le résultat d’un assemblage d’au moins trois cépages :

 

Latour-de-France : 176 hectares situés sur Latour-de-France et débordant sur les communes voisines. Les sols sont schisteux, argilo-calcaires et granitiques.

 

Lesquerde (accordée en 1995) : cette commune située à l’extrémité est de la vallée de l’Agly compte aussi des parcelles sur Lansac et Rasiguères.

 

Tautavel : créée en 1997 sur des terrains argilo-calcaires ; les viticulteurs y utilisent moins de carignan au profit du grenache et du Lladoner pelut. Les vins doivent vieillir un an minimum.

 

Caramany : terroir de gneiss dans la vallée de l’Agly sur la commune de Caramany avec quelques parcelles sur Belesta et Cassagnes.

 

Types de vins : les côtes du roussillon villages sont plus charpentés que les côtes du roussillon mais aussi plus harmonieux, plus charnus, plus puissants et plus complexes. Ils sont ronds, amples, robustes, longs en bouche avec des tanins fermes. Beaucoup sont élevés en fût de chêne (trois ans). Ils présentent des parfums de petits fruits rouges et de fruits cuits (cassis), d’épices (poivre), de réglisse, de laurier, de vanille qui évoluent vers des senteurs giboyeuses, d’eau-de-vie et de truffe.  A déguster sur viandes rouges rôties ou en sauce (côte de bœuf), agneau, gibiers, fromages.

 

Crémant de Limoux A.O.C.

 

Présentation : le Crémant de Limoux bénéficie de l’appellation d’origine contrôlée depuis 1990. Il vient compléter la palette de vins effervescents produits dans le Limouxin : blanquette de limoux, méthode ancestrale et blanquette de limoux. Le vignoble est le même (41 communes de l’Aude au sud de Carcassonne) mais les règles d’encépagement et de production sont différentes : limitation de la proportion de mauzac, cépage traditionnel à 70 % ; minimum de 30 % de chardonnay et de chenin. La seconde fermentation doit être réalisée en bouteille avec une durée de prise de mousse de 12 mois (contre 9 pour la blanquette).

 

Types de vins : le Crémant de Limoux est un vin effervescent à la robe pâle aux reflets dorés. Il est souvent plus structuré que la blanquette avec des parfums qui parfois se livrent moins : abricot, acacia, aubépine, pomme, pain grillé… C’est un excellent vin d’apéritif.

 

Faugères A.O.C.

 

Présentation : Faugères est un petit terroir de sept communes accroché aux premiers contreforts de la Montagne-Noire qui domine la plaine de Béziers. Le terroir, assez homogène, est à dominante schisteuse. Une partie importante, surtout au nord, a été conquise sur la garrigue. Le climat est méditerranéen, sec et chaud. L’exposition plein sud du vignoble favorise la bonne maturation du raisin. L’encépagement, autrefois dominé par le carignan a été très largement amélioré et diversifié depuis 25 ans. Carignan et cinsaut (40 % et 30 % au maximum), grenache, syrah mourvèdre (40 % minimum, dont 15 % pour les deux derniers). Les vins blancs, rares, sont déclarés sous l’appellation Coteaux du Languedoc.

 

Types de vins : les vins de Faugères se déclinent en rouge et en rosé. Les vins rouges sont capiteux, envoûtants et chaleureux. Les tanins présents mais fondus sont associés à une grande richesse aromatique (cerise, framboise, cassis, fraise écrasée, réglisse, cuir). Le tout confère à ces vins beaucoup de soyeux et de finesse. A déguster sur une pièce de bœuf grillée à la moelle, une perdrix, un filet de sanglier. Les vins rosés, issus de saignée ou d’un pressurage direct, sont ronds et harmonieux. On y trouve des arômes de  fruits rouges, de fleurs blanches, des notes fumées. A apprécier sur charcuteries, entrées, salades composées.

 

Fitou A.O.C.

 

Présentation : l’appellation Fitou est située au sud du Languedoc, entre Perpignan et Narbonne. Elle regroupe 9 communes réparties en deux zones viticoles dans le département de l’Aude : une en bordure de mer aux sols argilo-calcaires et l’autre plus montagneuse caractérisée par des sols de schistes de faible profondeur. Le climat est de type méditerranéen, humide sur le littoral et plus sec dans l’arrière pays.  L’encépagement est dominé par le carignan (70 % maximum) associé au grenache noir, au lldoner pelut, à la syrah, au mourvèdre et accessoirement (10 % maximum) au cinsault, maccabeo et terret.

 

Types de vins : à Fitou, deux méthodes de vinification sont utilisées : vinification traditionnelle (raisins foulés et égrappés) avec contrôle et maîtrise des températures ; macération carbonique (les raisins ne sont pas foulés), surtout pour le carignan. Les vins obtenus à partir des deux méthodes de vinification sont souvent assemblés. En ce qui concerne l’élevage, sa durée minimum est de neuf mois. Dotés d’une robe rubis éclatante, ce sont des vins charpentés, amples, gras et généreux aux arômes riches et complexes (fleurs sauvages, garrigue, fruits rouges (cassis, cerise), épices, amandes grillées, cuir avec un arrière-plan de venaison et de pruneau. A déguster sur  gibiers (sanglier, biche), rôti de bœuf aux champignons, magret de canard.

 

Languedoc A.O.C.

 

Présentation : l’aire d’appellation Languedoc (il y a peu encore Coteaux du Languedoc) s’étend le long du littoral méditerranéen, de Nîmes à Narbonne. Elle couvre le territoire de 168 communes réparties sur 3 départements (Aude, Hérault, Gard). Compte tenu de la variété des terroirs sur cette zone (calcaire dur des garrigues, schiste, graves…), les producteurs peuvent faire suivre le nom de l’appellation d’une dénomination particulière. Il en existe 14 pour les vins rouges et les vins rosés et 2 pour les vins blancs. Les différentes dénominations pour les rouges et les rosés sont les suivantes : la Clape, Quatourze, Cabrières, Montpeyroux, Saint-Saturnin, Pic-Saint-Loup, Saint-Georges-d’Orques, les Coteaux de la Ménajelle, Saint-Drézéry, Saint-Christol et les Coteaux de Vérargues, Grès de Montpellier, Terrasses du Larzac, Pezenas . Pour les vins blancs : la Clape, Picpoul de Pinet.

 

L’encépagement est méditerranéen : pour les rouges et rosés, carignan (40% maximum), cinsault (40% maximum), grenache, lladoner pelut, syrah, mourvèdre. Pour les blancs : grenache blanc, clairette, bourboulenc, picpoul blanc (50 % minimum) auxquels peuvent s’ajouter ugni blanc, terret, carignan, maccabéo, marsanne, roussane, rolle.

 

Types de vins : l’A.O.C. Languedoc produit des vins rouges, des vins rosés et des vins blancs. Les rouges, produits par vinification traditionnelle ou macération carbonique sont des vins généreux, puissants, veloutés et élégants aux arômes de framboise, cassis, épices (poivre). Les vins de garde sont marqués par des arômes de cuir, de laurier et des parfums de garrigue (thym, romarin, genévrier). A déguster sur viandes grillées ou en sauce. Les rosés, issus de saignée sont fruités et chaleureux. Ils associent ampleur, souplesse et finesse (groseille, framboise, cerise, notes florales) et se plaisent sur hors-d’œuvre, charcuterie, poissons, crustacés.  Les vins blancs sont de plus en plus souvent vinifiés en fûts de chêne. Amples, ronds, marqués par une certaine vivacité, ils évoquent l’abricot, la pêche, le miel, des notes florales et grillées. On les apprécie sur coquillages et poissons grillés.

 

Languedoc Cabrières A.O.C.

 

Présentation : ce terroir de Cabrières est l’un des terroirs de l’appellation Languedoc. Il correspond à la commune du même nom située à proximité de Clermont-l’Hérault et du lac du Salagou. Les vignes croissent principalement sur des schistes primaires qui confèrent aux vins une personnalité très typée.

 

Types de vins : Cabrières produit des vins rouges et des vins rosés. Les vins blancs produits sur cette zone bénéficient de l’appellation Clairette du Languedoc. Les vins rouges ont une personnalité très typée. Ce sont généralement des vins concentrés et bien équilibrés aux arômes de fruits rouges (framboise, fraise, cassis), pivoine qui au cours du temps évoluent vers des tonalités épicées, fumées et des arômes grillés de torréfaction. On peut les boire sur gibier, viandes grillées ou en sauce. Les vins rosés, dits « vins vermeil », élaborés principalement à partir du cinsault, sont très agréables, légers, aux arômes délicats (notes florales et fruitées). Ils conviennent à la charcuterie, aux hors d’œuvre.

 

Languedoc Coteaux de Vérargues A.O.C.

 

Présentation : le vignoble de Vérargues est situé entre Sommières (dans le département du Gard) et Lunel (dans l’Hérault), sur le territoire des communes de Beaulieu, Boisseron, Lunel, Lunel-Viel, Restinclières, Saint Geniès Les Mourgues, Saint-Sériès, Saturargues et Vérargues. Il occupe un terroir de terrasses et éboulis argilo-calcaires, galets roulés, sables sous un climat méditerranéen chaud et sec.

 

Types de vins : les vins rouges de Vérargues présentent une certaine souplesse et une grande finesse aromatique (fruits rouges et noirs, vanille). Ils se marient bien avec un canard aux pruneaux, du gibier, des viandes grillées. Les rosés sont fins et élégants (fruits rouges, épices, anis), et accompagnent grillades, charcuterie.

 

Languedoc Grès de Montpellier A.O.C.

 

Présentation : 46 communes du département de l’Hérault, au voisinage de Montpellier, ont droit à cette appellation. Grenache, mourvèdre et syrah (70 % ensemble au minimum avec au moins 20 % de grenache) , voisinent ici avec quelques vieux pieds de carignan (30 % maximum).

 

Types de vins : vins rouges solides à apprécier sur viandes rouges, viandes en sauce, gibier.

 

Languedoc La Clape A.O.C.

 

Présentation : le vignoble de la Clape est l’un des terroirs de l’AOC Languedoc. Il est situé à l’est de Narbonne dans le département de l’Aude et s’étend sur  le territoire de 5 communes : Armissan, Fleury, Salles-d’Aude, Vinassan et une portion du territoire de Narbonne.  Les terroirs de la Clape présentent une certaine variété : plateaux calcaires, couverts de garrigue dominent des combes ouvertes dans les marnes ; terrains molassiques miocènes bordant le massif de la Clape au nord auxquels viennent se mêler des débris calcaires arrachés aux hauteurs ainsi que des cailloutis d’origine alluviale. La maturation s’effectue dans de bonnes conditions en raison de la fréquence du vent qui contrarie le développement des maladies cryptogamiques. Par ailleurs, le vignoble bénéficie d’une faible pluviométrie et d’un bon ensoleillement.

 

Types de vins : le vignoble de la Clape élabore surtout des vins rouges mais on y trouve également des blancs splendides à base de bourboulenc (appelé ici malvoisie), sans oublier de très agréables rosés. Les vins rouges, principalement issus du grenache et de la syrah, sont charnus, ronds et puissants. Ce sont des vins de caractère marqués par leur environnement. En effet, tous offrent des senteurs de garrigue et de pinède. A déguster sur sanglier en sauce, viandes rouges grillées ou en sauce. Les vins rosés sont légers et équilibrés. Ils sont souvent qualifiés de vins « de plaisir » avec leurs notes florales (acacia, rose), de pêche, d’abricot, d’agrumes. Idéal pour grillades, charcuterie, crudités. Les vins blancs quant à eux sont puissants et complexes, marqués par une fraîcheur acidulée. On y décèle des parfums d’agrumes (pamplemousse), de fruits exotiques, d’amande douce, de pêche, de jasmin. Des vins à apprécier sur une soupe de poissons, des crustacés.

 

Languedoc La Méjanelle A.O.C.

 

Présentation : le vignoble de la Méjanelle est situé aux portes de Montpellier sur 4 communes. Le terroir est constitué de galets roulés d’origine alpine également appelés grès. Cette zone est caractérisée par un climat méditerranéen sous influence maritime.

 

Types de vins : les vins rouges de la Méjanelle sont charnus, gras et concentrés, aux arômes de fruits rouges et noirs mûrs ou confits, de notes fumées, d’épices. A déguster sur gigot d’agneau à la broche, canard aux olives. Les rosés principalement issus du grenache, sont délicats et richement parfumés. Parfait pour grillades et charcuterie.

 

Languedoc Montpeyroux A.O.C.

 

Présentation : le vignoble de Montpey-roux qui signifie « Mont Pierreux », occupe le versant sud du Larzac, entre le plateau et la haute vallée de l’Hérault. Les vignes de sont implantées sur un terroir très rocailleux et inondé de soleil.

 

Types de vins : les vins rouges de Montpeyroux sont généralement chauds et bien charpentés. Ce sont des vins généreux aux tanins fondus et aux arômes marqués par leur environnement : la garrigue (épices, fruits cuits, thym, notes boisées). A déguster sur viandes rouges, gibier.

 

Languedoc Pezenas A.O.C.

 

Présentation : cette récente appellation correspond à une quinzaine de communes de la région de Pezenas dans l’Hérault. La proportion des cépages grenache, mourvèdre et syrah ne peut être inférieure à 70 %, chacun d’eux ne pouvant réprésenter plus de 75 %. Le mourvèdre et la syrah, ensemble ou séparement, ne peuvent être inférieurs à 20 % et si l’encépagement comporte du carignan, la proportion du grenache sera au minimum de 20 %.

 

Types de vins : ce secteur propose des vins rouges d’un fort bon niveau en raison d’une orientation déjà ancienne vers la qualité de quelques domaines et caves coopératives. A déguster sur grillades ou viandes en sauce.

 

Languedoc Picpoul de Pinet A.O.C.

 

Présentation : l’aire d’appellation Picpoul de Pinet couvre 6 communes en bordure de l’étang de Thau dans le département de l’Hérault. C’est la seule zone avec la Clape où les vins blancs bénéficient de l’appellation Languedoc. Le terroir caractéristique de cette zone est le « grésillou », un sol graveleux constitué de cailloutis calcaires provenant de la décomposition de terrains marno-calcaires d’âges variés (du crétacé au pliocène). Vinifié à basse température après pressurage direct, le picpoul de pinet est souvent élevé sur lies de manière à lui apporter davantage de gras et de rondeur.

 

Types de vins : le picpoul de pinet est un vin blanc sec issu du seul cépage piquepoul. Doté d’une robe jaune pâle à reflets verts, ce vin est frais et très aromatique (citron, mangue, fruits à chair blanche (banane), pamplemousse, pêche, vanille). En bouche, il est marqué par des saveurs citronnées mêlées à des nuances de fruits secs et de foin coupé. A déguster à l’apéritif, sur les coquillages de l’étang de Thau voisin (huîtres de Bouzigues, palourdes, clovisses) ou sur des poissons grillés.

 

Languedoc Pic Saint Loup A.O.C.