La viticulture en Grande-Bretagne

Pendant longtemps la viticulture en Grande-Bretagne est restée très limitée en raison du climat trop humide et trop froid du pays. Depuis une dizaine d'années cependant, le réchauffement climatique profite aux anglo-saxons et de nombreux vignobles ont fait leur apparition.

 

En l'espace de deux décennies, la surface de vigne plantée a triplé de volume. En 2015, l'Angleterre compte environ 557 vignobles, un chiffre encore dérisoire face aux quelques 80 000 exploitations viticoles que compte l'Hexagone. La grande majorité des vignobles se situent au sud du pays. Quelle fierté pour les anglais qui sont depuis toujours grands amateurs de vin, et grands importateurs de vins français.

 

Les cépages cultivés se limitent aux cépages les plus précoces, adaptés aux climats frais et la culture de cépages blancs reste la plus développée, la production de vin rouge étant minoritaire (à peine 15%). Les vins effervescents représentent plus de la moitié de la production britannique. Les trois cépages champenois, pinot noir, pinot meunier et chardonnay y sont plantés depuis les années 1980 et la qualité des vins qu'ils produisent progresse.

 

Les producteurs anglais font concurrence à la Champagne. Au sud du pays, dans le Kent, les sols de calcaires sont parfois relativement similaires à ceux de la Champagne. Les prix pratiqués par ces vins peuvent eux aussi rivaliser avec ceux des bouteilles champenoises. Certains producteurs français envisagent d'ailleurs d'investir Outre-Manche, le prix à l'hectare étant divisé par trois.

 

Sceptique ? Certains de ces nouveaux crus anglais ont récemment battu parmi les plus grands vins de Champagne lors de dégustations à l'aveugle, alors à vous de juger ! 

 

Découvrez les vins du monde du guide des vins Gilbert & Gaillard.