La robe des vins

Le premier contact que l’on a avec un vin, avant toute sensation olfactive ou gustative, est un rapport visuel. Ce contact est très important car consciemment ou inconsciemment, il induira un a priori positif ou négatif à l’égard du vin. Le pouvoir de l’œil est grand; outre la couleur, il permet de juger l’état général d’un vin et donne une idée de ce à quoi doit correspondre celui-ci en bouche.

 

L’examen visuel

Pour juger dans des conditions optimales la robe d’un vin, il est nécessaire de respecter certains principes. Tout d’abord utiliser un verre fin doté d’un pied, se placer dans une pièce lumineuse et posséder un fond blanc ou clair en regard duquel sera observée la robe. Après avoir rempli le verre au tiers de sa contenance, la phase d’observation commence. C’est la surface du vin, que l’on nomme disque (eh oui, c’est un cercle), qui fait l’objet de la première analyse. Netteté et brillance sont des signes de bonne santé, à l’inverse une couleur mat ou terne est suspecte. Un voile ou des traces “huileuses” témoignent d’un problème soit de vinification, soit de conservation.

 Ensuite on porte le verre à ses yeux en l’inclinant légèrement, de façon à pouvoir juger de l’état de limpidité du vin. Cet examen doit révéler une robe nette et limpide, si tel n’est pas le cas, robe trouble, chargée, présence de particules en suspension; il y a un problème qui résulte là aussi soit d’une mauvaise vinification, soit d’une évolution en bouteille qui s’est mal déroulée pour des raisons qui peuvent être multiples. Il est aussi possible d’avoir une bonne idée de l’âge d’un vin ou de son état de santé, à partir de la couleur de sa robe.

 

Robe des vins rouges

D’une manière générale, la robe d’un vin rouge a tendance à s’éclaircir avec le temps. Jeune, le vin est souvent d’une couleur rouge violacée, pourpre ou encore rubis, les reflets violines sur le bord du disque sont eux aussi monnaie courante sur ce type de vin. Cette coloration provient des anthocyanes qui sont les pigments rouges contenus dans les cépages noirs. La couleur jaune elle est donnée par les flavones, pigments que l’on trouve aussi bien dans les cépages noirs que dans les cépages blancs. Avec le temps les flavones deviennent plus nombreux que les anthocyanes, c’est pourquoi la robe s’éclaircit et prend une teinte orangée.

La couleur claire que présente certains vins jeunes est le fruit soit d’un manque d’extraction, soit tout simplement une caractéristique du cépage étant à l’origine du vin. En effet, le gamay noir à jus blanc ou le pinot noir donnent souvent des robes rouge clair; lesquelles n’ont absolument rien de commun avec les robes très foncées d’un grenache ou d’une syrah. Concernant les robes des vins ayant déjà quelques années, les notes tuilées et orangées sont leur apanage. Une couleur acajou ou brune, accompagnée de reflets orangés est très caractéristique de vins évolués. A cela s’ajoute une profondeur dans la teinte qui augure de longues années en cave, au calme et au frais.

La couleur est une chose, le potentiel de garde d’un vin en est une autre

Il est important de noter que la nature du vin et le talent de vinificateur du vigneron sont prépondérants dans le potentiel d’évolution d’un vin. Selon sa nature, son millésime et ses conditions d’élaboration, l’influence du temps sur lui sera bénéfique ou négative, progressive ou très rapide. Par exemple, un Beaujolais de 1990 présentera aujourd’hui une robe déjà très évoluée, alors qu’un Saint-Estèphe du même millésime offrira le spectacle d’une robe encore très jeune au potentiel évolutif toujours très important. Attention donc de toujours juger l’état de la robe d’un vin en fonction des caractéristiques propres à l’appellation et à son millésime.

 

Robe des vins rosés

Avant de juger la robe d’un vin rosé il est peut-être nécessaire de rappeler de quelle manière est élaboré ce type de vin (un article complet est consacré aux rosés en page 51 de ce numéro). Le rosé est un vin produit à partir de cépages rouges, sa coloration a été interrompue par séparation du jus et des peaux, c’est en effet dans ces dernières que se trouvent les pigments qui colorent le vin. Variées, les robes de ces vins se déclinent sur une palette de couleurs qui va du rose pâle au rouge clair en passant par le jaune et l’orangé. Le jaune et l’orange trahissent généralement une évolution bien amorcée, alors que le gris et le rose franc se rencontrent davantage lorsque les vins sont jeunes. Le potentiel de garde des rosés est extrêmement réduit (sauf quelques rares exceptions comme le Tavel ou le rosé des Riceys), au bout de quelques années il est fréquent que leurs robes présentent un aspect délavé et passé.

 

Robes des vins blancs

Presque aussi diverses que pour leurs homologues rouges, les robes des vins blancs vont de l’incolore au brun acajou. A l’inverse des vins rouges, elles ont tendance à se colorer avec le temps. De plus, une teinte doré soutenu ou couleur miel est plus fréquente pour des vins à fort taux de sucre résiduel, moelleux et liquoreux, que pour des vins secs ou à acidité prononcée. Pour ces derniers, c’est une couleur jaune pâle voire incolore qui domine. L’oxydation se manifeste par une coloration de la robe par des notes ambrées  ou caramels. Hormis pour les vins jaunes et de paille où elle est voulue et bénéfique elle témoigne le plus souvent de l’âge excessif d’un vin et par là même de la perte d’une grande partie de ses qualités aromatiques.

Vous voilà donc mieux à même de juger, et ce dès le “premier” coup d’œil, l’état de santé du vin qui se trouve dans votre verre, ainsi que son degré d’évolution probable.  Espérant que ces quelques informations de natures générales, vous seront utiles dans vos observations, nous vous les souhaitons (ces observations) longues et variées.

                                                                                                                     

 

Les mots pour le dire

                                                                                             

ECLAT : brillant, lumineux / mat, terne.      

Donne des informations sur la santé du vin

                                              

LIMPIDITE : limpide, transparent, cristallin / trouble, flou, floconneux, chargé, bourbeux Donne des informations sur la santé et la jeunesse du vin               

                                                                                        

PROPRETE : net, propre / poussiéreux, souillé                                                      

Donne des informations sur la santé et la conservation du vin

                                                                      

FLUIDITE : fluide, léger, aqueux /gras, sirupeux, glycériné                      

Donne des informations sur la légèreté ou la puissance

                                                                                 

EFFERVESCENCE : tranquille / perlant, pétillant, effervescent, bullé

Indique la présence ou non de bulles dans le vin

 

INTENSITE : légère, moyenne, / soutenue, foncée, profonde, concentrée, sombre                      

                                              

FRAICHEUR : vive, franche, fraîche / défraîchie, passée, éteinte                        

Renseigne sur l’état de jeunesse du vin

 

TEINTE :       

Vins rouges : rouge clair, rouge franc, rouge violacé, pourpre, rouge foncé, rubis, grenat, rouge brique, rouge orangé, rouge tuilé, rouge brun.                                

 

Vins rosés : gris, rose pâle, rose franc, rose jaune, rose orangé, roux, abricot, pelure d’oignon, saumon, orangé, clairet, rouge clair.

 

Vins blancs : incolore, blanc, jaune pâle, jaune clair, jaune citron, jaune reflets verts, jaune paille, jaune doré, jaune foncé, or pâle, or clair, doré, topaze, ambré, miel, brun, caramel, acajou.