i

La France produit plus, mais a exporté plus difficilement

Alors que la campagne de commercialisation de la vendange 2015 bat son plein, revenons vers les chiffres de la précédente, communiqués par Agreste (services de statistique d’AGRIMER).

 

Moins mais plus cher 

 

En valeur, l’export 2014-2015 (pour le vin les mesures sont du 1er août au 31 juillet) augmente de +5 %. Par contre, seuls 14.3 Mhl ont été exportés, soit -1.5 %. Notons que les AOP, qui représentent environ 50 %, ont suivi la même tendance, sauf le champagne qui continue de progresser. Pourtant la vendange 2014 avait donné 46.6 Mhl (+10 % par rapport à 2013).

 

Moins bien vers l’Europe, mais mieux vers le reste du monde ?

 

Vers  l’U.E. la baisse des volumes est significative (-7 %) et ceci surtout chez le voisin allemand (-15% volume, -11 % en valeur).

 

Vers le reste du monde les volumes progressent de +2 %. Vers les Etats-Unis, marché en très forte croissance, mis à part le champagne, les volumes progressent de +7 %. Vers le groupe Chine ils bondissent de +24 %  pour retrouver des niveaux de 2012. (Les Bordeaux rouges font là oublier la chute des ventes de 2014).

 

Cependant, à mi parcourt de période (soit le 1er février 2015), l’Euro avait perdu  contre le dollar 16 %  en 1 an. Sans cette conjoncture favorable, les chiffres vers le reste du monde auraient-ils ressemblé à ceux vers l’U.E. ?

 

Et l’import ?

 

Sur 2014-2015, 6.8 Mhl ont été importé, soit +15 % en 1 an. Cette valeur n’est que légèrement supérieure à celle de 2011-2012, mais la tendance tend à progresser inexorablement.

 

Envie d'en savoir plus sur la consommation de vin en France ? 

 

Retrouvez nos guides online