Katherine Waterston : « Avec le vin c’est comme si le temps s’était figé »

A l’affiche des « Animaux fantastiques » et de « Alien : covenant » la jolie anglo-américaine semble s'amuser à voyager dans l'espace-temps. Même lorsqu’il s’agit du vin !

 

Je ne suis pas quelqu’un qui aime particulièrement me pencher sur le passé. Je dois dire pourtant que je ressens toujours des émotions quand je me retrouve dans ces lieux incroyables, ces chais notamment, on l’on élabore le vin. Il y a un côté magique. C’est un peu comme si vous remontiez le temps ou plutôt comme si le temps s’était figé. La seule façon de se repérer dans cet espace temporel étant les années imprimées sur les étiquettes. C’est d’ailleurs fascinant de se dire que toutes ces bouteilles, ces choses fragiles donc, ont traversé des guerres, des conflits, des crises, sans que cela ne semble les perturber.

 

Lorsque j’étais plus jeune, mes parents m’avaient trainée - et le mot est faible - chez un artisan qui fabriquait des fûts de chêne. Contre toute attente, le voir scier du bois, le chauffer et le cercler m’avait tellement fasciné que je n’arrivais pas à détacher mes yeux de ce spectacle qui alliaient la terre, le feu et l’eau. Je me souviens que j’étais reparti avec un petit tonneau en porte clé. Bref, j’étais conquise.

 

 

 

bio-image
Note