Julianne Moore : « J’aime beaucoup les sauvignons »

La première fois que le grand public a vu débouler cette rousse joviale, c’est dans « Nine Month ». Immense succès populaire. Depuis Madame Moore a prouvé qu’elle était une actrice aussi protéïforme que surprenante. Rencontre avec une épicurienne patentée…

 

La première fois que j’ai pu vraiment apprécier ce breuvage, c’était vers 20 ans. J’avais été convié à une soirée. Le maitre des lieux était une encyclopédie vivante sur le vin. Je pense que même en regardant à travers une bouteille et en cachant l’étiquette, il aurait pu vous dire de quel vin et peut être même de quelle année il s’agissait. C’était impressionnant. Ce soir-là, j’ai aussi appris que les mélanges ne me réussissaient pas ! Depuis, toutes les occasions sont bonnes pour savourer de bons crus ?

Je n’attends pas le dimanche pour avoir ce plaisir. Avec mon mari, le soir, à la maison nous aimons bien nous retrouver autour d’un petit rosé bien frais l’été et d’un vin plus « charnu », un vin qui remplit bien la bouche durant les autres périodes de l’année ! Il y a des vins qui me procurent de bonnes sensations gustatives comme les sauvignons. Mais je ne suis pas sectaire ! J’aime découvrir de nouvelles saveurs ! Cela donne l’occasion d’entamer une discussion, de voyager dans d’autres contrées, d’autres terroirs. C’est un peu normal chez une actrice ce désir d’exploration, d’inconnu. Si dans mon métier, vous ne ressentez pas le désir de vivre d’autres expériences, de vous ouvrir, de bouleverser vos habitudes, il faut en exercer un autre. Cela dit, je ne pense pas que cela ne s’applique qu’à mon job !

 

Rédigé par Frank Rousseau

Le 16/04/2018