i

Journal de vendanges au Château d'Yquem

Château d'Yquem revendique une tradition sévère : "Produire un nectar d'excellence seulement les années où la nature est conciliante". Preuve en est, en 2012, Yquem ne produit pas de vin, n'estimant pas la récolte à la hauteur de ses exigences.

 

Cette année, la météo aura été au rendez-vous à Yquem comme ailleurs. Dans le Sauternais les vendanges ont débuté avec une dizaine de jours d'avance par rapport à l'an passé. La précocité de la récolte s'explique par les 80mm d'eau tombés en juin ainsi que par les pluies du mois d'août, salutaires après les grosses chaleurs des mois de juin et juillet. La météo clémente de septembre permet une vendange sans nuages et le choix des parcelles à récolter parmi les 103 hectares de vignes que compte la propriété peut se faire en toute sérénité.

 

Le 25 août, la propriété lance les premières cueillettes de son vin sec "Y". Les vendangeurs débutent avec la récolte du sauvignon, qui représente 1/5e de la surface plantée, tandis que le sémillon représente les 4/5e restants. Les vendangeurs ont pour mot d'ordre de ne récolter que la moitié la plus mûre, l'autre moitié attendra. Les premières baies du Château d'Yquem 2015 ont quant à elles été récoltées le 3 septembre.

 

Ce sont à présent 200 coupeurs qui arpentent le vignoble pour ne cueillir que les grains botrytisés (atteints par la pourriture noble qui fait la réputation des vins liquoreux de la région) arrivés au stade optimum de concentration. La cueillette de ces baies exige plusieurs "tries" (passages) successives et durera tout le mois de septembre et peut-être au-delà.