Jeremy Renner : “Les grands vins, oui, mais pas avant une cascade !”

Né en 1971 en Californie, Jeremy Renner est connu pour ses rôles de durs à cuire. Serial killer dans “Dahmer le cannibale” en 2002, patron sexiste dans “North Country”, soldat rugueux en 2009 dans “Démineurs” cet acteur brut de décoffrage rate de peu l’Oscar ! Il donnera pas la suite la réplique à Tom Cruise dans “Mission Impossible: Ghost Protocol”. Un tournage qu’il n’est pas prêt d’oublier…

Je pense souvent à cette scène qui restera, selon moi, comme étant l’une des plus impressionnante de toute l’histoire du cinema. C’est celle où l’on voit tenir par une jambe Tom Cruise au sommet de la tour Burj Khalifa à Dubai. Rappelons que cette tour est la plus haute du monde ! Quand vous vous faites percuter par un bus mais que vous ne le savez pas, vous ne voyez pas le danger venir et donc vous ne pouvez pas ressentir la peur.  L’appréhender. Mais quand quelqu’un vous dit: “Attention, un bus va te percuter dans quelques minutes de plein fouet !” La réaction est immédiate, vous êtes pétrifié !

C’était la même chose quand on m’a dit qu’il fallait que je tourne cette scène avec Tom ! J’étais paralysé, tétanisé car je trouvais cette situation particulièrement effrayante ! Bien sûr, cette cascade était mûrement préparée ! Nous ne nous sommes pas jetés dans le vide sans prendre un maximum de précaution ! En l’occurrence des filins nous sécurisaient. Dans les faits, j’ai dû tenir Tom environ une trentaine de secondes à plusieurs centaines de mètres de hauteur. Il devenait tout rouge car il avait la tête à l’envers. Ce qui ne l’empêchait pas de plaisanter ! Il ne cessait de répéter: “Relax Jeremy, Regarde la vue ! Profite mon vieux… C’est super beau !”. Et moi, je lui répondais: “Arrête de me parler de la vue où je vais te vomir dessus !”. Il faut dire que la nuit précédent le tournage, nous avions dîné dans un super restaurant de Dubaï ou j’avais commandé un vin extraordinaire gustativement parlant. Tout comme le repas que j’avais ingurgité. C’était un peu comme le dernier verre du condamné à mort même si je savais au fond de moi que tout se passerait bien. Tom est du genre à tout préparer et à tout vérifier.

Propos recueillis par Frank Rousseau
18/01/2019