Jennifer Lawrence, Oscar Isaac, James Mcavoy, Sir Anthony Hopkins… Un festival de stars !

Jennifer Lawrence, Oscar Isaac, James McAvoy et Anthony Hopkins nous disent tout de leur perception, de leur connaissance, de leurs envies et de leur rapport au vin, où la production française figure en bonne place !

 

Jennifer LAWRENCE

 

La star la plus bankable de Hollywood endosse à nouveau le rôle de Mystique dans « X Men : Apocalypse ». Une mutante bleue. Mais dans la vraie vie, c’est le rouge des Cabernets que Jennifer semble le plus apprécier…

« C’est un fait, quand vous aimez la vie, vous aimez la bonne nourriture et surtout le bon vin. Moi, c’est le rouge. Rien ne vaut un verre de Cabernet quand vous voulez faire plaisir à votre gorge et surtout faire du bien à votre moral ! (rires). C’est ça le pouvoir du vin. C’est de vous procurer de la joie et une gratification quasi-immédiate… »

 

Oscar ISAAC

 

Entre deux missions intergalactiques nous avons réussi à intercepter Oscar Isaac, Le héros de « Star Wars » Ce dernier reste pourtant très terrien quand on lui parle vin.

« Le Guatémala, où je suis né, n’a pas vraiment une culture du vin. C’est quelque chose d’assez récent chez nous. Mais j’ai la chance de beaucoup voyager et au cours de mes périples notamment en Europe, j’ai eu l’occasion de goûter des breuvages qui m’ont scotché sur place. Je me rappelle notamment d’un vin Français, un Saint-Emilion je crois qui ne demandait qu’une chose : c’est qu’on le boive jusqu’à la dernière goutte. Avec mes amis, nous ne nous sommes pas fait prier !

 

James MCAVOY

 

Il incarne le célèbre Professeur X dans la saga des X Men. Mais pas besoin de ses pouvoirs télékinésiques pour comprendre que James McAvoy ressent une forme de lévitation intérieure en dégustant de bons crus.

 

« J’ai découvert le vin sur le tard. Petit à petit, j’ai formé mon palais en buvant des vins en provenance du monde entier. Au départ, j’étais un peu perdu. Tous ces parfums, ces arômes, se mélangeaient. Aujourd’hui, je sais mieux faire le distingo. Après une journée de tournage, mon truc, c’est de me poser quelque part et de me verser ce breuvage magique. Le fait même de regarder le vin couler dans mon verre me libère de toutes les toxines accumulées au cours de la journée ! »

 

Sir Anthony HOPKINS

 

Il est comme les meilleurs crus, au fil des décennies il a su prendre de la valeur, s’affiner, se bonifier. Il s’agit bien entendu de Sir Anthony Hopkins. Soixante-dix-huit ans et une santé insolente ! Cheers !

 

 Je ne bois plus d’alcool et cela m’a sauvé la vie. Mais je peux comprendre « l’addiction » aux vins d’exception. Il y a des hommes et des femmes qui mettraient des fortunes dans des bouteilles rarissimes. Il y a l’investissement bien sûr derrière tout ça, le côté « collector » mais il y a aussi un vrai désir de faire partie d’un monde extrêmement privilégié. Un monde de chanceux épicuriens, où le prix importe peu. L'objectif étant de posséder ce que beaucoup rêverait d’avoir dans leur cave ! Ils auraient tort de s’en priver ! Certains vins sont des oeuvres d'art embouteillées...