i

Jean-Pierre Mareigner (Champagne Gosset) : Adieu l’artiste !

Il s’en est allé avec la même discrétion et la même modestie qu’il mettait dans la confection de ses cuvées. Jean-Pierre n’a jamais été de ces chefs de cave médiatiques, aimantés par les micros, les caméras ou les objectifs. Le plus clair de son temps, excepté pendant les vendanges, il le passait dans sa cuverie et dans ses caves, à déguster et redéguster inlassablement les centaines de lots à sa disposition afin de nous offrir ces merveilleux flacons. Je me souviens de ces moments de dégustation des vins clairs au cours desquels il prenait un réel plaisir à faire goûter des crus plus marginaux et à expliquer leurs qualités et leur apport aux côtés des grands crus les plus fameux. Arrivé dans la maison en 1983, il aura connu la maison familiale des Gosset, puis vécu et participé à la grande métamorphose de la marque rachetée par une autre famille célèbre : les Cointreau.

 

C’est sous sa baguette de chef de cave (et d’orchestre), que les cuvées prirent une dimension exceptionnelle et débutèrent leur conquête du monde entier, avec au passage de nombreuses créations pour autant de succès : Celebris, Celebris rosé, et aussi l’improbable Grand blanc de blancs pour une maison implantée depuis plus de 4 siècles à Aÿ, le fief du pinot noir.

 

Bref, Jean-Pierre était l’incarnation du style Gosset, qui lui devrait perdurer. Ce ne sont pas tant ces merveilleuses bouteilles qui nous manqueront, mais bien lui. Adieu l’ami, nous venons de perdre une belle personne et surtout bien trop tôt.

 

Sylvain Patard et toute l’équipe Gilbert & Gaillard