Le vin à la mode végan

L’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin définit le vin comme étant exclusivement issu de raisins. Pourtant, des étiquettes vantant le caractère « végan » de certains vins commencent à apparaitre. De quoi s’agit-il ?

 

Le terme «Végan » désigne un mode de vie combinant une alimentation strictement végétale, et un refus d’utilisation de tout produit issu d’animaux ou de leur exploitation (une invention britannique datant de 1944). On pourrait donc penser que tout vin est de facto végan. Mais il y a bien longtemps que certains produits d’origine animale sont utilisés en oenologie, essentiellement pour « clarifier » les vins. Car le vin, provenant du jus de raisin, contient d’abord beaucoup de particules solides en suspensions (tout comme le jus d’une orange qu’on vient de presser). On peut alors le filtrer mécaniquement, mais un filtre trop fin dégrade la qualité du vin. On peut aussi procéder par sédimentation naturelle, mais ce système s’avère très chronophage. La technique historiquement la plus utilisée était d’ajouter du blanc d’œuf dans ses barriques. Celui-ci adhère alors naturellement aux particules solides et on retire ensuite l’ensemble (c’est la même technique que celles de nos grands-mères pour clarifier un bouillon !). Mais même si l’on retire jusqu’à la dernière molécule de blanc d’œuf, on a bel et bien utilisé un produit animal. De la même façon, de la colle de poisson peut parfois être utilisée. Enfin, il y a quelques années, du sang de bœuf l’était aussi (mais la crise de la vache folle y a mis fin légalement). Le vin «végan » prend alors tout son sens.

 

La mode, et le business

En fait, il y a longtemps que des colles d’origine non animale sont également utilisées par les vignerons. C’est une question de choix. La bentonite (une sorte d’argile) est la plus fréquente. Mais comme la profession refuse que ces mentions figurent sur les étiquettes, le consommateur l’ignore. Il s’agit donc pour quelques opportunistes de « marketer » ces vins en « végan » ce qui justifiera souvent un prix plus élevé !

Pour terminer une devinette : un vigneron qui charrue de temps en temps ses vignes avec un cheval de trait afin de préserver l’éco-système peut-il « labelliser » ses vins en végan ? Réagissez à cette question en nous donnant votre réponse.

 

 

 

bio-image
Note