i

Il est arrivé !

Ce slogan populaire annonce chaque 3e jeudi du mois de novembre, la sortie du Beaujolais nouveau. L'année 2015 ne fait pas l'exception et on parle d'ailleurs d'un excellent millésime. La tradition du Beaujolais nouveau est reconnue depuis 1951. Le vin primeur est produit sur l'ensemble de l'aire d'appellation Beaujolais et Beaujolais-Villages, entre Macôn et Lyon. Il est issu majoritairement du cépage gamay, qui donne des vins légers, aux tanins très délicats et aux arômes de petits fruits rouges.

 

Il doit la rapidité de sa commercialisation à son mode de production particulier : la macération beaujolaise. Cette méthode consiste à remplir une cuve de grappes de raisins entiers et intacts. Les raisins en fond de cuve sont écrasés par le poids, du jus est libéré et une fermentation alcoolique se déclenche. Les raisins toujours intacts au sommet de la cuve sont saturés par le dioxyde de carbone produit par la fermentation, ce qui provoque des transformations enzymatiques complexes et ce que l'on appelle une fermentation intra-cellulaire. C'est cette combinaison qui offre au Beaujolais son caractère unique et ses arômes de banane et de bonbon arlequin.

 

L'industrie viticole beaujolaise souffre cruellement de la baisse des ventes, divisées par deux en dix ans. Mais l’arrivée du Beaujolais nouveau reste un événement, un symbole français de partage et de festivité par excellence. 

 

Découvrez la sélection de Beaujolais du guide des vins Gilbert & Gaillard.