i

Halle Berry : Le Saint-émilion elle adore… dans ses recettes !

 

L’ex James Bond girl entretient vraiment une drôle de relation avec les bons crus ! Nous l’avons cuisiné à ce sujet…

 

La cuisine et moi cela faisait deux. Jusqu’au jour où je m’y suis mis. Et pas qu’à moitié. Pour cela, j’ai fait appel à ma meilleure amie, Vivi, qui m’a appris les bases et petit à petit à me perfectionner. Résultat, c’est moi qui ait entièrement préparé le dîner de Thanksgiving de l’année dernière.

Pour la première fois de ma vie, j’ai réussi à servir une dinde qui n’avait pas un arrière-goût de semelle cramoisie et des légumes qui ne stagnaient pas dans l’eau. J’étais tellement fière de mon premier Thanksgiving que j’ai également assuré le repas de Noël. A ma connaissance personne n’a encore succombé à une intoxication alimentaire après avoir avalé l’un de mes plats !

Mon seul problème, c’est le dosage ! Récemment, j’ai voulu faire un coq au vin, une recette bien française. Je m’étais dit que la viande serait meilleure en versant un bon cru dans la cocotte-minute ! J’ai donc mis deux bouteilles entières de Saint-Emilion ! C’était plus du vin au coq que l’inverse ! Je ne vous raconte pas la tête de mes invités lorsque je leur ai parlé de ma préparation. Certains, de vrais amateurs de vin, criaient presque à l’hérésie, au crime de Lèse-Majesté !

 

Une autre anecdote savoureuse liée au vin : J’adore les frites au vinaigre accompagné d’un bon verre de vin rouge. Vous allez me dire que l’association avec un bon vin, cela doit faire un étonnant mélange dans le palais ? Et vous aurez raison de me faire cette remarque ! C’est pour ça que j’ai arrêté ! C’est un ami Français qui m’a fait comprendre que cela ne se faisait pas, que je n’étais pas respectueuse envers le vin !

 

Rédigé par Frank Rousseau

Le 1/06/2018