Frédéric de Luze, bourgeois et fier de l’être !

Suite à une longue maladie, une figure du Bordelais vient de s’éteindre. Fortement apprécié, Frédéric de Luze avait de nombreuses casquette et surtout une âme d’entreprenueur.

 

À Soussans (Appellation Margaux) tout d’abord, il était le propriétaire du Château Paveil de Luze. Depuis six générations en effet, 1862, sa famille y était ancrée. Bon vivant, l’individu qu’on disait amateur de chasse à courre, vivait toutefois avec son temps : il avait su proposer l’intégralité de sa propriété viticole sur Airbnb une première dans la région !

 

Avec Thierry Decré, son ami de toujours, il avait fondé il y a vingt ans une solide maison de négoce Bordelaise : LD Vins. Située le long de la Garonne dans le quartier de la Bastide, cette entreprise réalise un chiffre d’affaire variant entre 40 et 60 millions d’euros, selon les millésimes et stocke 3 millions de bouteilles.

 

Enfin, il était depuis 2010 Président de l’Alliance des Crus Bourgeois du Médoc. Cette désignation médiévale des crus du Médoc (les vins appartenant aux habitants du bourg, en contraste avec les crus paysans ou artisans) avait juste retrouvé une légitimé juridique fin 2009, quand Frédéric de Luze en prit la Présidence. Mais son action avait permis de redonner un lustre mérité à cette désignation. La sixième édition affiche en effet 251 crus sélectionnés, avec un processus de qualité sérieux (dégustations en aveugle, certification Véritas, identification par pastilles sur les bouteilles…). Il en était fier, à juste titre. Fier de représenter ces propriétés non pas tenues par des investisseurs, mais par « des propriétaires en chair et en os », et qu’on peut visiter pour la plupart.

 

Le professionnel comme l’homme était apprécié. Décédé à 54 ans, il laisse derrière lui une épouse et quatre enfants vers lesquels vont nos pensées. Ses obsèques auront lieu le 12 juillet en l’église Saint-Louis des Chartrons, à Bordeaux.

 

L’équipe Gilbert & Gaillard