Fête des mères : suggestions d’attentions

En France, elle sera dimanche 29 mai. Si vous avez passé l’âge du collier de pâtes, et que le bouquet de fleurs risque d’être quelque peu répétitif, que faire ?

 

Les classiques

 

Venir embrasser sa mère une bouteille de vin à la main sera certainement apprécié. Le Champagne est toujours un choix sûr. Si vous n’êtes pas certains de connaitre le goût en vins de votre maman (que faisiez-vous pendant les repas familiaux ?), vous n’êtes pas obligés pour autant de choisir un vin doux, ou un rosé... Les vins taxés de « féminins » sont bien souvent une aberration ; il est des mères de famille qui se délectent de la puissance d’un Cahors ! Choisissez simplement des vins bons, mais pas trop « extrêmes ». (Ni trop d’alcool, ni trop d’acidité ou d’amertume). Un rouge léger, tel un bourgueil, convient. Un pinot gris d’Alsace, peut être très fruité, sans présenter trop de sucrosité.

 

L’essentiel

 

Ce qu’une mère apprécie toujours, c’est de passer du temps avec ses enfants. Aussi, faut-il que votre vin soit « prêt à boire » pour que vous puissiez le partager immédiatement avec elle. Si c’est un vin de garde, il doit être à son apogée (ne venez avec un Pomerol que si il a 3 ans au moins). Si vous ne pouvez rester le temps d’un repas, choisissez un vin léger convenant à un apéritif (un Saumur, un Coteaux du Lyonnais). S’il est blanc, débrouillez-vous pour qu’il soit frais. Bref, toute une série de petits détails qui montreront que vous êtes un enfant attentionné et qui feront donc plaisir.

 

Et pourquoi pas ?

 

Si votre budget le permet, pourquoi ne pas lui offrir, en plus et avec vous, une séance d’œnologie ? Que cela soit une initiation ou un perfectionnement, ce moment passé ensemble sera certainement agréable et laissera un excellent souvenir. De plus, plus une mère est compétente en matière de vins et plus grandes sont les chances d’en boire chez elles d’excellents. L’investissement devrait donc se révéler judicieux…