Domaine du Bon Remède : des vins soignés

Trois générations se sont succédées sur la commune de Mazan, carte postale vauclusienne posée sur fond de Mont Ventoux. C’est là, que Frédéric et Lucile Delay travaillent ce magnifique terroir que leurs grands-parents et parents leur ont transmis.

 

 

Ils en ont gardé un grand attachement au respect des traditions et surtout de l’environnement. Ainsi consultent-ils le calendrier lunaire avant d’effectuer certains travaux à la vigne comme au chai. Sous cette latitude, les vendanges commencent généralement début septembre pour les viognier, merlot et syrah et s’étendent jusqu’à la mi-octobre pour les vieilles vignes de grenache et de carignan : cinq semaines de travail destinées à capter le meilleur de chaque terroir.

Le Domaine est constitué en majorité de très vieilles vignes (jusqu’à 50 ans) qui bénéficient d’un microclimat exceptionnel : soleil, climat sec et Mistral asséchant qui concourt à la protection naturelle de la vigne. La proximité du Mont Ventoux donne des nuits fraiches qui apportent au raisin une acidité naturelle et une lente maturation.

En 2011, le Domaine a pris une nouvelle dimension avec l’acquisition d’un vignoble de huit hectares en coteaux pour une surface totale d’exploitation désormais portée à 28 hectares. Cette nouvelle entité s’appelle « La Grange » (en Provence : le mas). Situé au coeur du vignoble, il est le véritable berceau de la famille Delay.

 

 

Côté vinification, les raisins destinés aux blancs et rosés sont travaillés en macération pelliculaire à basse température avec un pressurage doux afin de favoriser l’expression des arômes variétaux. Les rouges connaissent une macération longue et maitrisée pour extraire les composés du vin et asseoir leur potentiel de garde par une extraction mesurée. Selon le potentiel des vins, certaines cuvées sont élevées en barriques et en foudre de chêne français. L‘élevage a en outre lieu dans un chai tempéré pour optimiser les conditions d’élevage.

 

 

Des Ventoux authentiques, sans concession aux modes, charmeurs !