i

Coup de cœur Gilbert & Gaillard : 95/100 - Riesling Grand Cru Steinert 2010, Pierre Frick

Voilà une pépite issue d’un savoir-faire exigeant dont l’authenticité est la marque de fabrique. Avec ce Riesling Grand Cru Steinert 2010, Jean-Pierre Frick, précurseur en matière de biodynamie, livre une cuvée expressive, tout en nuances citronnées dont l’amertume discrète apporte vitalité et fraîcheur. Les arômes de figue mûre et de caramel apportent une rondeur délicate, sans aucune lourdeur. Idéal sur une viande blanche à la crème.

 

Niché au sud de Colmar, le Domaine Pierre Frick, géré par Jean-Pierre et Chantal Frick et leur fils Thomas, est lié au vignoble depuis 12 générations et soigne aujourd’hui 12 ha de vignes. Les parcelles se répartissent sur une douzaine de terroirs.

Steinert (de Stein : la pierre) en dit long sur la nature d’un terroir sec et filtrant, composé de calcaires durs. Orienté vers l’est, le Steinert est le plus abrupt des vignobles de la commune. Les vignes, à mi- coteau, reçoivent le plus de chaleur, ce qui « donne au Steinert une acidité plus ferme », dit Jean-Pierre Frick.

 

« En cave, nous ne fabriquons pas, nous élevons des vins authentiques, sains et vivants. La cueillette des raisins est exclusivement manuelle. Ils sont pressés entiers, sans foulage, dans un pressoir pneumatique. Les jus fermentent avec leurs levures indigènes, sans ajout de sulfites avant fermentation, et ne sont pas enrichis par ajout de sucre ou par soustraction d’eau (osmose inverse ou ébullition sous vide). L’acidité n’est pas corrigée. Les vins sont soutirés une ou plusieurs fois. L’élevage sur lies fines se déroule dans des foudres anciens en chêne pendant six à neuf mois ou davantage. Sans collage, sans flash-pasteurisation ou autres traitements physiques ou chimiques, les vins sont simplement filtrés sur plaques de cellulose (pas de filtration stérile) avant mise en bouteilles. Cette étape apporte une plus grande finesse au vin, sans l’appauvrir ou le déstabiliser dans sa structure intrinsèque. Les vins reçoivent un ajout minimal de sulfites, avant mise en bouteilles. Ainsi, chacun de nos vins exprime l’équilibre initial né du terroir, du millésime et des soins que nous apportons à la vigne. »

 

Jean-Pierre Frick perpétue l’héritage biologique lancé par son père en 1970 et adopte la biodynamie en 1981. Depuis 1999, il élève également des cuvées vinifiées et mises en bouteilles sans ajout de sulfites. Et pour préserver la pureté du vin, il a remplacé le bouchon de liège par une capsule en inox depuis 2002. Une obturation inspirée par le Champagne, qui assure une bonne garde pour toutes les bouteilles d’une même cuvée.

 

Retrouvez ce vin et les vins de ce producteur : http://fr.gilbertgaillard.com/pierre-frick-steinert-2010-vin-208057.html