i

Château de Saint Lager : le Brouilly historique !

Château de Saint Lager : le Brouilly historique !

 

Saint Lager est le cœur battant du Beaujolais ! Cette commune du département du Rhône dominée par le Mont-Brouilly produit quelques-uns des vins les plus prisés de la région, comme ce château de Saint Lager dont le destin est lié depuis 1998 au Château de Pizay voisin, situé en appellation Morgon.

 

Pascal Dufaitre, œnologue et vinificateur des Châteaux de Saint Lager et de Pizay

 

Ce domaine très ancien remonte au moins à la baronnie de Saint Lager qui trouve son origine en 1432 lorsque la famille de Lhaye fait l’acquisition d’une prévôté appartenant aux Sires de Beaujeu. Le château, dont il est fait mention dès 1340, a été remanié à la fin du XVIe siècle pour transformer cette forteresse moyenâgeuse en un logis spacieux et plus fonctionnel. Le domaine recouvrait le tiers du village de Saint Lager et englobait toute la face Est de la fameuse colline de Brouilly. La chapelle de Brouilly qui coiffe la colline fut édifiée en 1857 sur les terres du Château de Saint Lager pour protéger le vignoble. Ce très ancien domaine de l’appellation Brouilly, que l’on peut qualifier d’historique, a été acquis en 1998 par la Société Civile d’Exploitation du Château de Pizay qui ajoutait ainsi un nouveau fleuron à sa production. Les Brouilly du Château de Saint Lager sont vinifiés par Pascal Dufaitre, œnologue du Château de Pizay. Le Domaine a obtenu la certification

 

Exploitation de Haute Valeur Environnementale.

 

Chateau de Saint Lager Brouilly (1925 UTRILLO) : Le Château de Saint Lager vu par le peintre Maurice Utrillo en 1925

 

Les vignes se trouvent au pied de la colline sur des sols limono-sableux qui confèrent aux vins un fruit intense et un agréable fondu, ainsi qu’une bouche souple, élégante, charmeuse et la tonicité d’un vin jeune. Tous les codes du Beaujolais sont respectés : les 14 hectares de vignes de 50 ans d’âge moyen sont encuvés en grappes entières avec régulation de la température pour une macération de 8 à 10 jours. L’élevage a lieu en foudres de bois et en cuves, rythmé par deux soutirages, c’est-à-dire un changement de contenant afin d’éliminer les lies qui se sont déposées après la fermentation alcoolique. Après une filtration sur terre, la mise en bouteille à lieu à partir de la fin de l’hiver, afin de préserver au mieux la fraîcheur du fruit