i

Champagne Besserat de Bellefon : une signature particulière !

La marque Besserat de Bellefon est née en 1920 du mariage d’Edmond Besserat avec Yvonne de Méric de Bellefon, mais elle puise ses origines à Aÿ en 1843. Sa signature est la Cuvée des Moines, cuvée née en 1930 d’un défi relevé par son dirigeant de créer un champagne « onctueux pour accompagner tout un repas »*.

 

Elle est dirigée par Philippe Baijot, grande figure champenoise, après avoir été rachetée par le groupe Boizel Chanoine Champagne en mars 2006. C‘est Cédric Thiebault, oenologue diplômé à Reims en 1995, qui en est aujourd’hui le chef de cave après avoir exercé les fonctions de responsable qualité. Dans la maison depuis 1999, il a tout d'abord affuté ses connaissances du style et des spécificités de la maison au sein de l'équipe oenologique, avant de prendre la relève de ses pairs en 2006 pour assurer la continuité dans la création des cuvées Besserat.

 

 

La gamme Cuvée des Moines a derrière elle 85 ans d’un processus unique et singulier d’élaboration à partir d’une sélection des meilleurs vins de Champagne, dont une part très importante en Grands Crus et en Premiers. La Cuvée des Moines ne subit pas de fermentation malolactique, de façon à préserver la fraîcheur de ses arômes et à augmenter son potentiel de garde. Elle provient des plus prestigieuses communes de la région (Avize, Bouzy, Chouilly, Cramant...), ce qui lui procure un équilibre très subtil entre puissance aromatique, fraîcheur et effervescence.

La Maison Besserat de Bellefon utilise moins de liqueur de tirage afin d’obtenir une prise de mousse plus légère et aérienne dans ses caves profondes et fraîches d’Epernay, favorisant l’onctuosité et la persistance. Cette finesse des bulles et la légèreté de la mousse conduisent à cette sensation crémeuse de la Cuvée des Moines. Et le résultat parle de lui-même avec deux cuvées dégustées cette année ayant obtenu la même note de 91/100 : le Brut Cuvée des Moines 2006 et le Brut blanc de blancs Cuvée des Moines. Leur finesse et leur élégance en font des Champagnes incontestablement réservés à la grande Gastronomie et aux cavistes.

 

*C’est Monsieur Degas, patron d’un fameux restaurant parisien de l’époque - La Samaritaine de Luxe - qui lança ce défi à Victor Besserat qui le releva sans hésiter.