i

Il n’est pas de vignoble qui déchaîne autant de passions. Posez la question autour de vous, il n’y a pas d’amateur de vins qui n’ait son appréciation sur les vins du Bordelais, leurs qualités gustatives, leurs variétés, leurs terroirs inégalables ou encore leurs prix.

 

Avec ses 120.000 hectares d’A.O.C. (300 000 acres), le vignoble du Bordelais est le monstre sacré de la vigne hexagonale, un géant pourtant circonscrit au seul département de la Gironde. Quatre éléments déterminent la qualité du vin de ce vignoble hors pair. D’abord le site privilégié du plateau girondin sans pente sévère ni forts accidents de terrain. Ensuite, un climat particulièrement favorable, empreint des influences maritimes atlantiques qui, conjuguées avec les disparités locales du site (pente, topographie, exposition) constituent autant de microclimats. Ceux-ci, mariés à la variété des sols, constituent le troisième élément, celui qui détermine les “terroirs” propices au développement de vins de qualité. Enfin, un encépagement particulièrement noble issu d’une sélection lente et empirique des hommes de la vigne (viticulteurs, vinificateurs…), dont le travail pourrait à bien des égards constituer le cinquième élément du succès bordelais.

 

Voilà pour la formidable alchimie de la vigne en Bordelais. Et comme tous ces facteurs ne sauraient se comporter à l’unisson, les disparités sont légions, en tout cas suffisantes pour constituer différents ensembles territoriaux aux caractères affirmés.

 

 

Le Médoc : située entre l’estuaire de la Gironde et l’océan Atlantique, la péninsule du Médoc, “terre du milieu” en patois local, fait figure d’enfant prodige du vignoble bordelais, avec ses noms prestigieux entre tous comme Margaux ou Pauillac… Ici, les terres à la fois sableuses, caillouteuses et argileuses - les fameuses graves - déposées par la Garonne depuis des millénaires emmagasinent la chaleur pour la restituer régulièrement et régulent la circulation de l’eau dans le sol.

 

Le Médoc reste le domaine du cabernet-sauvignon, un cépage rouge tardif réputé pour ses tanins et ses arômes puissants de cassis, qui domine ses voisins, le merlot, le cabernet franc et le petit-verdot (ce dernier très minoritaire). Cet assemblage couvre huit appellations : six “communales”, Listrac, Moulis, Margaux, Pauillac, Saint-Estèphe et Saint-Julien, et deux “sous-régionales” aux extrémités de cette entité, le Médoc au nord et le Haut-Médoc au sud.

 

Les Graves : cette région est située au sud de Bordeaux, dans le prolongement sud-est du Médoc et sur des sols similaires, auxquels se sont adjoints sables, argiles, faluns (calcaire coquillé), voire quartz et quartzites. Cette terre recèle deux appellations de vins rouges, celle des Pessac-Léognan à la sortie de Bordeaux, au nord (A.O.C. en 1987 comprenant tous les crus classés des Graves) et celle des Graves, au sud. Il s’agit pour les graves du nord de vins rouges, charpentés, puissants, à la robe profonde et de bonne garde. Ceux du sud paraissent plus légers et plus fins en bouche. Tous ces vins sont issus des mêmes cépages rouges qu’en Médoc. Pour autant, les deux aires produisent aussi des blancs puissants, d’une bonne présence en bouche, au bouquet fin et de longue garde, issus de cépages sémillon, productif et vigoureux, supportant bien l’élevage en fûts de chêne, et sauvignon, un cépage nerveux et aromatique.

 

Le royaume des liquoreux : Au sud des Graves, cette zone assise sur les deux berges de la Garonne est celle des vins moelleux : Loupiac et Sainte-Croix-du-Mont sur la rive droite, Sauternes, Barsac et Cérons sur la rive gauche… Ces appellations prestigieuses jouissent ici d’un climat particulièrement propice à l’apparition d’un champignon microscopique - le botrytis cinerea - qui trouve dans les grains de raisin l’eau nécessaire à sa maturation, d’où une concentration plus forte des sucres dans ces vins. Parfois, on dit les années “botrytisées” quand les vins révèlent toute la richesse et la subtilité des arômes apportés par le champignon. Ces vins d’exception sont issus des cépages - par ordre d’importance et les seuls autorisés pour les liquoreux - sémillon (70 %), sauvignon (25 %) et muscadelle (5 %), ce dernier cépage étant peu développé parce que dur à mener à maturité, mais très aromatique, sur des sols de graves et argilo-calcaires.

 

Le Libournais : sur la rive nord de la Dordogne, s’appuyant sur la ville de Libourne, le Libournais se présente avant tout comme une région de rouges, où le plus répandu des cépages du vignoble bordelais (le merlot avec 53,5 %) domine largement. Il produit ici quelques vins de grand renom, comme le Canon-Fronsac, le Fronsac, le Pomerol, le Lalande de Pomerol et le très célèbre Saint-Émilion Grand Cru… A leur côté, Montagne-Saint-Émilion, Lussac, ou encore Puisseguin offrent des alternatives attrayantes. Ce cépage trouve ici des sols très variés à tendance argileuse (argilo-calcaires, argilo-graveleux, argilo-sabloneux…) où il se conjugue à merveille avec le cabernet franc (ou bouchet) pour donner des vins généreux, racés, puissants, aux arômes subtils.

 

Les vins de Côtes : bien que dispersée géographiquement, cette “ zone ” est loin d’être une région fourre-tout, ces vins ayant en commun d’une part, la similitude de leur paysage, des coteaux vallonnés sur les berges de la Dordogne ou de la Garonne, des sols argilo-calcaires, d’autre part, une exposition sud/sud-est, mais aussi et surtout, un excellent rapport qualité/prix.

 

Ils rassemblent cinq appellations. D’abord au nord, sur la rive droite de la Garonne, face au Médoc, les Côtes de Bourg et les Blaye Côtes de Bordeaux, des vins rouges rustiques mais sympathiques. Ensuite, faisant siège à la ville de Libourne qu’ils entourent, deux autres appellations : les Francs Côtes de Bordeaux et les Castillon Côtes de Bordeaux à l’est, entièrement vouées au rouge, les Graves-de-Vayres à l’ouest, vers le couchant, produisant des rouges et des blancs intéressants. Au sud de ces ensembles, les Cadillac-Côtes-de-Bordeaux, s’égrènent le long de la Garonne de Bordeaux à Langon. Bénéficiant de très bonnes conditions, ces vignes donnent des vins dont les qualités font aujourd’hui le bonheur des consommateurs exigeants. On y trouve encore un singulier cépage, le carmenère qui fournit un vin d’excellente qualité, riche et coloré, assez semblable en structure à un cabernet franc.

 

L’Entre-Deux-Mers : entre Garonne et Dordogne, cette région est la plus vaste du vignoble bordelais avec près de 30 kilomètres de large sur une bonne soixantaine. Terre de blancs secs (Entre-Deux-Mers notamment), cet ensemble a vu sa production strictement réglementée. Pour avoir droit à l’appellation, les vins doivent être issus des cépages sémillon, sauvignon et muscadelle à 70 % et au maximum de 30 % de merlot blanc ou encore de 10 % au plus d’ugni blanc de mauzac et de colombard.

 

TYPES DE VINS

 

Les rouges, on l’aura compris, sont des vins d’assemblage (cabernets et merlot le plus souvent), structurés et tanniques, aux arômes de cassis intenses, souvent capables d’affronter le temps. Les plus prestigieuses appellations ajoutent à tout cela une finesse incomparable et une complexité exceptionnelle.

 

Les blancs secs, eux aussi très fréquemment vins d’assemblage, (sémillon-sauvignon) sont de plusieurs types. Bordeaux blancs et entre-deux-mers sont nerveux, floraux et fruités et plutôt à boire dans leur jeunesse. Les graves et pessac-léognans peuvent prétendre à une plus grande longévité, servis par une structure plus étoffée souvent complétée par un élevage en barriques de chêne. Les moelleux enfin, obligatoirement issus de la trilogie sémillon, sauvignon et muscadelle, ne sont plus à présenter : Sauternes, Barsac, Cérons, Loupiac et Sainte-Croix-du-Mont figurent depuis longtemps au panthéon des vins liquoreux. Leur structure leur permet dans les bons millésimes de vieillir des décennies sans quasiment prendre une ride.

 

 

LES APPELLATIONS BORDELAISES

 

Barsac A.O.C.

 

Présentation : l’A.O.C. Barsac regroupe 5 communes situées sur la rive gauche de la Garonne. Tous les vins produits dans l’aire d’appellation Barsac peuvent revendiquer l’appellation Sauternes. Par contre, l’inverse n’est pas possible.

 

Types de vins : Traditionnellement, on considère que les barsacs sont un peu plus légers que les sauternes, peut-être en raison d’un sol plus riche en sable et en calcaire et d’un relief plus plat. Dans l’ensemble, les barsacs se distinguent par leur belle couleur dorée allant, pour les plus jeunes de l’or pâle jusqu’à l’ambre foncé pour les plus âgés. Ils offrent un nez ample et profond. En bouche, ils développent des saveurs de miel d’acacia, de chair de pêche blanche, d’amande, de pain grillé et surtout de raisins botrytisés devenant avec le temps de plus en plus fondues, complexes et harmonieuses. A déguster sur filets de sole sauce mousseline, saumon fumé, gâteau au chocolat.

 

Blaye A.O.C.

 

Présentation : le vignoble de Blaye est situé sur la rive droite de la Gironde, face à Margaux, à une cinquantaine de kilomètres au nord-ouest de Bordeaux. Les vignes s’étendent sur une vaste zone d’environ 7 800 hectares, dont les 4/5e sont complantés en cépages rouges. La production en rouge est toutefois en constant déclin au profit de l’appellation Blaye Côtes de Bordeaux dont les règles sont plus exigeantes.

Types de vins : les vins rouges sont assez souples, au bouquet d’épices, de pruneau, de fruits mûrs pouvant évoluer avec l’âge vers des notes de musc. Ils acquièrent une belle robe tuilée en vieillissant. Les vins blancs de couleur jaune pâle, sont nerveux mais délicats en bouche. Ils sont à boire jeunes.

 

Blaye Côtes de Bordeaux A.O.C.

 

Présentation : située sur la même aire que l’AOC Blaye, cette appellation s’applique aux vins rouges et aux vins blancs de qualité supérieure. L’encépagement en rouge est constitué de cabernet franc, de cabernet sauvignon, de merlot et de côt (ou malbec). Le principal plant reste le merlot. En blanc, les cépages les plus utilisés sont le sémillon, le sauvignon, la muscadelle. Dans une limite de 30 %, on retrouve également le colombard et l’ugni blanc. 

 

Types de vins : les Blaye côtes de Bordeaux rouges gagnent en finesse par rapport aux Blaye mais les principales caractéristiques organoleptiques restent les mêmes. Ils sont fruités, souples et gouleyants avec des arômes d’épices, de pruneau, de fruits mûrs pouvant évoluer avec l’âge vers des notes de musc. Les vins blancs de couleur jaune pâle, sont nerveux mais délicats en bouche. Les rouges peuvent accompagner les volailles et les entrecôtes ; les blancs des poissons ou des fromages. 

 

Bordeaux A.O.C.

 

Présentation : l’A.O.C. Bordeaux s’étend sur tout le département de la Gironde à l’exception des terres trop humides, des fonds de vallée et des sables de la forêt des Landes. Elle concerne uniquement les vins rouges (les blancs secs sont régis par une appellation spécifique Bordeaux sec). Les cépages rouges autorisés sont : cabernet sauvignon, cabernet franc, merlot, malbec, petit verdot, carmenère On trouve quatre types de terrains sur la zone d’appellation bordeaux : des palus (alluvions récents bordant la Garonne et la Dordogne), des terres graveleuses composées de graviers et de quartz, des sols argilo-calcaires très répandus sur les pentes des coteaux et des boulbènes (sols limoneux caractéristiques des plateaux de l’Entre-deux-Mers). La vinification est traditionnelle en cuves inox ou ciment revêtu avec maîtrise des températures. L’élevage peut se faire en barriques, mais il n’y a aucune obligation. 

 

Types de vins : dans l’ensemble, les vins rouges en A.O.C. Bordeaux d’une belle couleur cerise, sont équilibrés, harmonieux, fruités sans être trop corsés et à consommer jeunes.

 

Bordeaux sec A.O.C.

 

Présentation : produits sur la même aire que les bordeaux rouges, les bordeaux secs sont élaborés à partir de sémillon, sauvignon, muscadelle. 

 

Types de vins : Ils offrent des parfums floraux et fruités, sont assez gras et rarement boisés. On les apprécie jeunes sur des fruits de mer, des poissons, de la volaille.

 

Bordeaux supérieur A.O.C.

 

Présentation : l’A.O.C. Bordeaux supérieur correspond à la même aire que l’AOC Bordeaux. Elle peut être attribuée à des rouges, des blancs secs et des moelleux. La distinction entre les A.O.C. rouges Bordeaux et Bordeaux supérieur réside dans le rendement (plus faible en Bordeaux supérieur) et un degré d’alcool  minimum plus élevé.  Les cépages rouges sont les mêmes: cabernet sauvignon, cabernet franc, merlot, malbec, petit verdot, carmenère ; les blancs : sémillon, sauvignon, muscadelle. 

 

Types de vins : plus corsés, plus complets que les bordeaux « simples »  Les bordeaux supérieurs rouges ont des arômes de fruits rouges (framboise) et de fruits noirs (cassis), mais aussi de vanille pour les vins élevés en barriques. Ils accompagnent l’entrecôte grillée sur des sarments, le jambon de Bayonne poêlé, le rôti de bœuf aux échalotes confites.

 

Les vins blancs moelleux, riches en alcool et en sucres, ont des senteurs de miel, d’acacia, de prune et de tabac. Ils sont parfaits à l’apéritif, sur des viandes blanches, le foie gras.

 

Bordeaux Haut-Benauge A.O.C.

 

Présentation : la région de Haut-Benauge est enclavée dans l’aire d’Entre-deux-Mers et présente des sols argilo-calcaire et argilo-siliceux. Ce nom de Haut-Bénauge peut-être accolé à celui de Bordeaux ou à celui d’Entre-deux-Mers. Mais ceci dépend des conditions de production (encépagement, volume alcoométrique et rendement de base). L’appellation Bordeaux-Haut-Bénauge s’applique exclusivement aux vins blancs qui représentent un tiers de la production du vignoble : sémillon, sauvignon, muscadelle. 

 

Types de vins : les vins blancs secs ont une robe jaune pâle à reflets verts. Ils sont tendres, souples, fruités, faciles à boire. Les principaux arômes sont la pierre à fusil et les notes florales.

 

Bordeaux rosé A.O.C.

 

Présentation : les vins rosés sont produits dans le Bordelais sous les appellations régionales Bordeaux rosé et Bordeaux clairet. On peut en produire sur tous les terroirs à vocation viticole de la Gironde. Les cépages qui entrent dans l’élaboration de ces types de vins sont les mêmes que pour les rouges. Les bordeaux  rosés subissent une brève macération (10 à 18 heures) de manière à acquérir une légère couleur, puis sont écoulés. Ils sont rapidement mis en bouteilles.

 

Types de vins : vins frais, fruités, qui méritent d’être consommés dans leur jeunesse, les rosés étant plus légers que les clairets. On y trouve des parfums de cassis, de groseille, de framboise, de fraise, de caramel, d’écorce d’orange, de pamplemousse… A déguster à l’apéritif, sur des poissons, de la charcuterie.

 

Bordeaux clairet A.O.C.

 

Présentation : les bordeaux clairets, élaborés à partir de cabernet sauvignon, cabernet franc, merlot, malbec, petit verdot, carmenère. sont vinifiés comme les rosés; ils connaissent une macération plus longue (24 à 36 heures), ce qui leur confère une couleur plus soutenue ainsi que des tanins. Certains sont élevés en barriques pendant une courte période.

 

Types de vins : les clairets ont des arômes de fruits (pêche, framboise, groseille, fraise, litchi), de fleurs (seringa, rose, oranger) et des touches de bourgeon. Ils se dégustent plutôt à table sur de la charcuterie, des brochettes, des poissons grillés…

 

Cadillac A.O.C.

 

Présentation : l’A.O.C. Cadillac située au nord de Loupiac sur la rive droite de la Garonne, produit des vins blancs liquoreux. Jusqu’en 1973, Cadillac faisait partie de l’aire d’appellation des Premières Côtes de Bordeaux. Aujourd’hui, 22 communes ont le droit de revendiquer cette A.O.C. mais de nombreux viticulteurs continuent d’utiliser l’AOC Premières Côtes de Bordeaux.

 

Les cépages utilisés sont le sémillon, le sauvignon et la muscadelle.

 

Types de vins : ce sont des vins élégants, aromatiques, fruités et pleins. Ils accompagnent les apéritifs mais aussi les foies gras et les plats aigre-doux comme le porc sucré. 

 

Cadillac Côtes de Bordeaux A.O.C.

 

Présentation : l’aire d’appellation s’étend sur 60 kilomètres du nord de Bordeaux jusqu’à Langon. Elle regroupe 37 communes occupant les premiers coteaux bordant la Garonne.

L’exposition sud-est favorise un excellent ensoleillement. Les terroirs sont très variés. On trouve des sols alluvionnaires au bas des côtes, les pentes sont argilo-calcaires, et les sommets de côtes sont composés de graves caillouteuses. La vinification est traditionnelle avec contrôle et maîtrise des températures pour les rouges. Pour les blancs, la vinification est pratiquée sur des raisins botrytisés (vinification des vins liquoreux).

Types de vins : l’appellation Cadillac Côtes de Bordeaux produit des vins rouges ainsi que des vins blancs moelleux. Les vins rouges sont en général colorés, bien charpentés, assez corsés et dotés d’une fine texture. Ils ont des parfums de fruits rouges, des notes boisées, grillées épicées. A déguster avec pigeonneau rôti, rôti de bœuf…Les vins blancs, issus de la partie sud du vignoble sont plus ou moins moelleux selon le millésime. Ils s’apprécient jeunes.

 

Canon-Fronsac A.O.C.

 

Présentation : dans le Libournais, Fronsac et Saint-Michel-de-Fronsac sont les deux seules communes dont les vins, issus de parcelles bien déterminées, peuvent bénéficier de l’appellation Canon-Fronsac. Les vignes (cabernet sauvignon, cabernet franc, merlot, malbec) sont plantées sur des coteaux aux sols argilo-calcaires ou argilo-sableux sur assise calcaire.

 

Types de vins : les vins de Canon-Fronsac (exclusivement rouges), sont en général bien colorés, gras, charnus tout en étant souples et fins avec une saveur délicate légèrement épicée et un bouquet particulier. Vins au bon potentiel de vieillissement, ils développent des arômes de fruits rouges, de poivre, d’épices et de truffe. Ils accompagnent les viandes marinées ou rôties, les confits et volailles, les poires au vin. 

 

Castillon Côtes de Bordeaux A.O.C.

 

Présentation : à 40 kilomètres à l’est de Bordeaux à la limite nord-est de la Gironde, Castillon est connue pour la bataille qui s’y déroula en 1453 et mit fin à la guerre de Cent ans. 9 communes ont le droit de revendiquer l’appellation. L’aire de production bénéficie d’un climat favorable à la culture de la vigne. Les sols sont riches en fer et en calcaire sur des coteaux argilo-calcaires ou argileux. Les cépages utilisés sont le merlot, cabernet sauvignon, cabernet franc, malbec. 

Types de vins : les vins ressemblent à ceux des satellites de Saint-émilion même s’ils sont moins tanniques et ont toutefois besoin de quelques années pour s’assouplir. Ils ont une robe intense et sont charpentés, puissants, équilibrés et charnus. Ils développent des arômes de pruneau, d’épices et des notes animales. Ils peuvent accompagner les viandes rouges grillées ou en sauce, les gibiers, les fromages de caractère.

 

Cérons A.O.C.

 

Présentation : Elle concerne  les communes de Cérons, Illats et Podensac sur la rive gauche de la Garonne à une trentaine de kilomètres au sud-est de Bordeaux. Environ 120 hectares inclus au sein de l’appellation Graves. Cette appellation ne produit que des vins moelleux élaborés à partir de raisins de sémillon, sauvignon et muscadelle récoltés en surmaturité et vendangés par tries successifs.

 

Types de vins : Le cérons est un vin doux élégant, peut-être un peu plus léger et nerveux que le sauternes. On l’appréciera sur un foie gras, des viandes blanches en sauce ou des fromages bleus (roquefort).

 

Côtes de Blaye A.O.C.

 

Présentation : ce vignoble correspond à l’aire de production de l’A.O.C Blaye, séparée du Médoc par la Gironde. La production est uniquement composée de vins blancs qui doivent être issus d’un assemblage d’au moins deux cépages, en général le colombard auquel on adjoint sémillon, sauvignon ou muscadelle.

 

Types de vins : les vins bénéficiant de l’appellation Côtes de Blaye sont, en principe, plus fins que ceux bénéficiant de l’appellation Blaye, l’encépagement pouvant être sensiblement différent. Les arômes dominants sont les fleurs blanches, les fruits jaunes et les genêts. Ils peuvent être servis sur des poissons ou des fruits de mer.

 

Côtes de Bordeaux Saint-Macaire A.O.C.

 

Présentation : cette appellation se situe à l’extrême sud-est des Premières Côtes de Bordeaux sur une dizaine de communes de la rive droite de la Garonne (dont Saint-Macaire). Seuls les vins blancs moelleux issus de sémillon, sauvignon, muscadelle  bénéficient de cette A.O.C.

 

Types de vins : ces vins moelleux, plus ou moins botrytisés selon les millésimes, sont fins, assez corsés, avec de la souplesse, et sont plutôt destinés à être bus jeunes. On retrouve des arômes de miel, d’acacia et de tabac. Ils accompagnent l’apéritif, les viandes blanches, le foie gras. 

 

Côtes de Bourg A.O.C.

 

Présentation : l’appellation est située sur la rive droite de la Dordogne, en amont du confluent avec la Garonne, à une trentaine de kilomètres au nord-est de Bordeaux. Elle s’étend sur le territoire du canton de Bourg-sur-Gironde. Sur les coteaux, le sol est en général argilo-calcaire ou argilo-graveleux. Les vignobles plantés au bord de l’estuaire de la Gironde sont particulièrement bien protégés des gelées grâce à l’influence océanique. On surnomme souvent cette zone la « petite Suisse girondine ». Les vins rouges sont issus de cabernet sauvignon, cabernet franc, merlot, malbec. Les blancs de sémillon, sauvignon, muscadelle, merlot blanc, colombard.

 

Types de vins : les côtes de bourg sont surtout des vins rouges. Les blancs servaient autrefois de vin de base pour l’élaboration du Cognac. Aujourd’hui certains d’entre eux sont distillés en Fine de Bordeaux, eau-de-vie reconnue en 1974. Les vins rouges sont robustes, à la robe pourpre intense et brillante, charpentés et vivement aromatiques. Ils surprennent par leur rondeur et le velouté de leurs tanins. Ils accompagnent merveilleusement volailles, rôti de bœuf aux cèpes, gigot d’agneau…

 

Crémant de Bordeaux A.O.C.

 

Présentation : les crémants sont des vins effervescents qui peuvent être produits dans toute l’aire d’appellation Bordeaux à partir des cépages blancs et rouges de la Gironde. Ils sont élaborés selon la méthode traditionnelle, c’est-à-dire avec une seconde fermentation en bouteille après adjonction d’une liqueur de tirage. 

 

Types de vins : on trouve généralement 3 types de crémant : le blancs de blancs produit à partir du sémillon, du sauvignon et de la muscadelle, le crémant rosé à partir des cépages rouges bordelais, le crémant blanc d’assemblage,  combinaison de cépages rouges et blancs. D’une couleur jaune pâle les crémants sont généralement frais et vifs. Ils peuvent être servis à l’apéritif, sur des poissons, des coquillages, des crustacés, des viandes blanches, des fromages et des desserts.

 

Entre-Deux-Mers A.O.C.

 

Présentation : cette vaste appellation devrait s’appeler « Entre Deux Rivières » puisqu’elle est située entre la Garonne et la Dordogne. Elle ne produit que des vins blancs à partir de sauvignon, de sémillon et de muscadelle. Un peu plus de 2 000 hectares sont déclarés chaque année. Les vins rouges produits dans ce secteur sont déclarés en appellation Bordeaux ou Bordeaux supérieur.

 

Types de vins : ce sont des vins secs, frais et fruités qui ont gagné en rondeur ces dernières années. On y retrouve des arômes caractéristiques d’agrumes (citron, pamplemousse), de pêche et parfois de fruits exotiques (litchi). A déguster avec fruits de mer ou poissons.

 

Entre-Deux-Mers Haut-Benauge A.O.C.

 

Présentation : cette appellation enclavée dans l’aire d’Entre-deux-Mers s’applique exclusivement aux vins blancs qui représentent un tiers de la production du vignoble.  Les cépages utilisés sont le sauvignon, le sémillon et la muscadelle. 

 

Types de vins : les vins blancs secs ont une robe jaune pâle à reflets verts. Ils sont tendres, souples, fruités, faciles à boire. Ils développent des arômes de pierre à fusil et des notes florales. Ils peuvent être servis à l’apéritif ou sur fruits de mer ou poissons grillés.

 

Francs Côtes de Bordeaux A.O.C.

 

Présentation : cette appellation prolonge celles de Puisseguin-Saint-Emilion et de Lussac-Saint-Emilion. Elle regroupe les communes de Francs, Saint-Cibard, Tayac et les Salles. Les sols sont argileux dans les vallons, coteaux argilo-calcaires sur un sous-sol marneux ou calcaire. Les cépages rouges sont : Cabernet sauvignon, Cabernet franc, merlot, malbec, petit verdot, carmenère. Les cépages blancs : sémillon, sauvignon, muscadelle. 

 

Types de vins : les vins rouges sont riches en couleur, opulents, corsés, caractérisés par des tanins harmonieux. Ils ont des notes de fruits rouges (groseille), d’épices, de notes boisées dans leur jeunesse qui évoluent avec le temps vers des arômes giboyeux et de cuir. Les blancs secs sont gras et complexes. Ils offrent des parfums floraux et boisées. Enfin, les liquoreux qui ne sont produits que lorsque le millésime et le temps le permettent, sont puissants, gras, bien équilibrés et dotés d’une belle richesse aromatique.

 

Fronsac A.O.C.

 

Présentation : appellation du Libournais correspondant aux communes de Fronsac, la Rivière, Saint-Germain-la-Rivière, Saint-Michel-de-Fronsac, Saint-Aignan, Saillans, et Galgon. Les sols sont variés allant des alluvions modernes des palus des bords de la Dordogne et de l’Isle à des sols argilo-calcaires ou argilo-sableux. On n’y trouve que des vins rouges issus de cabernet sauvignon, cabernet franc, merlot, malbec.

Types de vins : les vins de Fronsac sont en général bien colorés (robe rouge vermillon ou rubis soutenu prenant parfois en vieillissant une teinte topaze), gras, charnus et équilibrés tout en étant souples et fins avec une saveur et un bouquet particulier. Vins de garde, ils développent des arômes de poivre, d’épices et de truffe.

 

Graves A.O.C.

 

Présentation : la vaste région des Graves, qui s’étend sur la rive gauche de la Garonne, est le plus ancien terroir viticole du Bordelais. L’essentiel des vins d’A.O.C. Graves provient de la zone qui s’étend entre La Brède et Langon, en contournant les appellations Barsac et Sauternes. Au nord s’en est détachée en 1987 l’A.O.C. Pessac-Léognan qui regroupe tous les crus classés. Les sols occupent des croupes graveleuses près de Bordeaux puis sablo-graveleuses vers le sud. Le climat y est très doux. Les vins rouges proviennent de merlot, cabernet sauvignon, cabernet franc, petit verdot, malbec. Les blancs de sémillon, sauvignon, muscadelle.

 

Types de vins : les vins rouges sont souples, élégants, structurés, fins et équilibrés au bouquet agréable (baies rouges, la violette, le réglisse, la pêche). Ils évoluent généralement avec harmonie et accompagnent les viandes blanches rôties (veau, agneau), les fromages (brie, coulommiers). Les vins blancs, qui comptent parmi les plus représentatifs et les meilleurs de la production bordelaise, sont secs, élégants et charnus, nerveux, longs en bouche et dotés d’une palette aromatique d’une grande richesse : miel, cire, muscat, fleur d’acacia lorsqu’ils sont élaborés avec du sémillon ; davantage agrumes et fruits exotiques lorsque le sauvignon domine. A déguster sur crustacés, poissons, viandes blanches en sauces.

 

Graves de Vayres A.O.C.

 

Présentation : cette petite AOC située près de Libourne, sur la rive gauche de la Dordogne, se limite à deux communes : Vayres et Arveyres. Le vignoble est enclavé au nord de l’aire d’Entre-deux-Mers.

 

Types de vins : les vins rouges à la robe rubis, sont délicats et fins, avec une structure tannique souple et équilibrée. Ils peuvent être consommés jeunes mais sont cependant tout à fait aptes au vieillissement. Ils ont des parfums de cerise, de groseille, de cassis, de fraise, des notes de réglisse, de cuir et de vanille. Les blancs à base de sauvignon sont secs et bouquetés, pleins de fraîcheur en bouche. Les moelleux, issus du sémillon récolté à surmaturité, ont une jolie robe jaune paille. En bouche, ils sont généreux, pleins de souplesse, toutefois, leur production reste confidentielle.

 

Graves Supérieures A.O.C.

 

Présentation : cette AOC produit des vins blancs moelleux à partir de sémillon, sauvignon, muscadelle. Le vin doit provenir de moûts présentant une richesse en sucres naturels d’au moins 187 g/l et un titre alcoométrique supérieur à 12%. Les techniques de vinification utilisées sont les mêmes qu’en Sauternes.

 

Types de vins : les graves supérieures sont des vins blancs moelleux au bouquet prononcé et d’une très grande longueur en bouche. De couleur jaune dorée, ils se caractérisent par un bon équilibre entre l’acidité et le moelleux avec des notes de grillé, de miel, et parfois de fruits secs. Ils accompagnent le foie gras frais ou poêlé, les desserts. 

 

Haut-Médoc A.O.C.

 

Présentation : l’appellation régionale Haut-Médoc constitue la partie méridionale de la péninsule médocaine. Elle regroupe 15 communes depuis Blanquefort au sud jusqu’à Saint-Seurin-de-Cadourne au nord. Parmi elles se trouvent les appellations communales : Saint-Estèphe, Pauillac, Saint-Julien, Moulis, Listrac-Médoc et Margaux. Le paysage est parsemé de châteaux grandioses qui produisent quelques uns des plus grands vins du monde. 

 

On y trouve 5 crus classés, des centaines de crus bourgeois qui comptent parmi les meilleurs vins du Bordelais et 5 caves coopératives. Les sols sont constitués de graves du Quaternaire, essentiellement garonnaises, disposées en croupes. Le climat est tempéré bénéficiant de la forte influence de l’océan Atlantique, ainsi que de la proximité de l’estuaire. La vinification est traditionnelle avec contrôle et maîtrise des températures. Elevage en barriques pendant 12 à 18 mois.

 

Types de vins : élaborés à partir d’un assemblage de cabernet sauvignon, cabernet franc, merlot, malbec, petit verdot, carmenère ces vins rouges sont élégants, d’une belle finesse, avec un bouquet profond, moyennement corsés et parfaitement aptes à vieillir. Les arômes rappellent les fruits rouges mûrs, les notes de torréfaction, d’épices douces (réglisse, vanille…), de poivron ou encore de pruneau. Ils accompagnent les côtes de veau à la normande, la viande rôtie, le gibier. 

 

Crus classés : Château La Lagune (3e cru), Château La Tour Carnet (4e  cru), Château Camensac, Château Cantemerle et Château Belgrave (tous les trois 5e  cru). 

 

Lalande-de-Pomerol A.O.C.

 

Présentation : les communes de La-lande-de-Pomerol et Né