i

Blake Lively : « J’ai découvert le rosé en France »

On ne parle que d’elle et on ne voit qu'elle sur les couvertures des magazines people ou fashion. Rencontre avec the "next big thing" à Hollywood. Une jeune californienne qui aime savourer les bonnes choses, notamment le vin. Et elle en parle joliment !



Mon rêve, ça serait de pouvoir tourner avec Jean-Luc Godard, un réalisateur que j’adore. J'ai eu l'occasion de passer plusieurs mois en France quand j'étais plus jeune. Sur place, j’ai découvert le Rosé ! Etre assise dans un transat avec une vue imprenable sur la Méditerranée, les cigales en fond sonore et une bonne bouteille de Rosé au frais, c’est un moment incroyablement délicieux !

En termes de vin, je ne suis pas une vraie connaisseuse ! Mais je sais faire la différence entre un cru qui a de la tenue et une piquette qui vous arrache le gosier. Un jour, j’ai eu l’occasion avec un ami français de rentrer chez un caviste. Il fallait voir cet ami. Il ne savait plus où donner de la tête. Je pense qu’il aurait acheté toute la boutique.

Il y avait aussi une femme dans cet établissement et je peux vous assurer qu’il ne fallait pas lui raconter de balivernes en termes de vin. Avant les femmes buvaient ce que leur proposaient leurs maris. Aujourd’hui, elles n’ont pratiquement plus besoin d’eux. Elles lisent des revues spécialisées. Elles s’informent. Elles posent les bonnes questions. Dans les magazines féminins, on voit même apparaître des pages ou des rubriques consacrées au vin !

C’est pareil aux Etats Unis et plus précisément en Californie et sur la côte Est. Des clubs d’œnologie se sont formés ! Avant ils ne réunissaient que des « élites », des « initiés ». Aujourd’hui, on y rencontre de plus en plus d’individus plus complètement ignorants et passionnés par le monde du vin ! Et c’est tant mieux. C’est en le « démocratisant », en le rendant « accessible » à toutes les bourses que le vin ne connaitra pas la crise ! Pour l’anecdote, il y a une expression qui m’a beaucoup fait rire quand j'étais en France, c’est « ce vin a de la cuisse ».  Pour moi une cuisse, c’est une partie de la jambe, je ne voyais pas trop le rapport ! C’est comme « ce vin donne du cœur au ventre ». Quelle monstruosité physiologique ! Je vous passe les mots fruité, floral, musqué...

 

Moi qui suis une grande fan de parfums, je me dit que le vin a décidément beaucoup de points communs avec l’univers des femmes !

 

Rédigé par Frank Rousseau

Le 25/05/2018