Ben Stiller : Le vin, il a commencé à huit ans !

 

 

D’abord humoriste, puis acteur (Une nuit au musée, Mon Beau-père et moi…) réalisateur, scénariste et producteur, le bonhomme impressionne par sa polyvalence et son aisance dans toutes les situations. Pas comme la première fois où il fut confronté au vin !

 

Lorsque j’étais gamin, je ne comprenais pas pourquoi les adultes faisaient tout un cérémonial quand ils buvaient du vin ! Cela me faisait rire. Le problème, c’est que je voulais faire partie de leur cercle, de leur « club » ! Je voulais qu’on m’initie. Mais comme je n’avais que huit ans, ils me demandaient d’aller jouer avec les autres gosses de la famille. Franchement, cela m’agaçait car je voulais tout faire comme eux. Un dimanche, mes parents ont décidé de faire une tournée dans quelques wineries de Sonoma (Californie). Nous étions en compagnie de touristes et je revois l’un des guides se lancer dans une dégustation. Il prenait un verre, faisait circuler le vin dans sa bouche, faisait un drôle de bruit et le recrachait dans un récipient ! J’ai voulu faire le malin en reproduisant les mêmes gestes !  Alors que mes parents avaient le dos tourné, j’ai actionné le robinet, rempli un verre et visé le récipient. Seulement n’ayant pas l’habitude, j’ai recraché le tout sur le pantalon pastel d’un des touristes présents ! Je ne vous raconte pas le savon que m’ont passé mes parents ! Je revois même encore mon père donnant dix dollars à ma « victime », pour faire détacher son vêtement à la blanchisserie ! Depuis, je vous rassure, j’ai appris à boire proprement !

 

Propos recueillis par Frank Rousseau, notre correspondant à Los Angeles