Awkwafina : Une approche du vin particulière !

Célébre rappeuse américaine avec des origines sino-coréennes, Awkwafina s’est faite un nom grâce à sa drolatique présence dans des films comme « Ocean 8 » ou « Crazy Rich Asians ».

 

Mon père est un sino-américain, ma mère était Sud-Coréenne. Je n’ai pas grandi dans un environnement où l’alcool était très présent ! Moi, je suis plutôt tequila. Vous êtes tout de même au courant qu’à la dernière cérémonie des Oscars, je suis venu avec une flasque de tequila qui ressemblait à s’y méprendre à un petit sac à main ! (rires). Planquer de l’alcool ainsi, j’ai trouvé ça malin au début. Jusqu’à ce que l’on évente mon petit stratagème.

Bref, le vin et moi, nous avons une relation assez distante. Ce qui ne signifie pas pour autant que je ne sais pas savourer une bonne bouteille. A New York, il y a des restaurants fantastiques qui vous servent des vins extraordinaires. Des vins tellement chers que lorsqu’on vous présente l’addition vous avez l’impression que vous venez de payer un acompte pour vous acheter une voiture ! Cela dit, il y a des personnes qui ne regardent pas à la dépense. Un soir, au cours d’une partie en Chine, un magnat local a commandé une bouteille de Bordeaux qui devait avoir 50 ans ! Ce qui m’a le plus impressionné ce n’est pas tant le goût de ce vin, je n’ai pas le palais suffisamment formé pour l’apprécier – mais le fait que cette bouteille ait traversée toutes ces décennies. J’aurais tellement voulu qu’elle me raconte sa vie, qu’elles me disent dans quelles mains elle est passée. Malheureusement, je n’ai pas le talent de faire parler les bouteilles !

 

Propos recueillis par Frank Rousseau