Amy Poehler : « Le vignoble de Napa est aujourd’hui envahi par les femmes »

Aux Etats-Unis, cette « touche à tout » est l’une des humoristes-actrices-scénaristes-réalisatrices-productrices les plus demandée du moment. Elle est surtout connue pour avoir été membre de l’émission satirique « Saturday Night Live » et pour son rôle de Leslie Knope dans la sitcom « Parks and Recretation ». Aux manettes du film « Wine Country » récemment diffusé sur Netflix cette irrésistible boute-en-train nous a bien faire rire…

 

« Wine Country » c’est l’histoire, d’une bande de copines de longue date qui se réunissent à Napa Valley pour fêter le 50e anniversaire d’une d’entre elles. Mais très vite, cette belle initiative va tourner au vinaigre Ce que j’ai constaté en tournant cette comédie c’est que le vignoble de Napa est aujourd’hui envahi par les femmes. Chaque week-end, elles viennent faire un tour dans les vignobles, poser des questions, s’éduquer le palais, etc…

Pendant des décennies, les hommes ont affiché leur suprématie en termes de connaissance du vin ! L’homme servait et la femme trinquait ! (rires). Je ne sais pas si c’est lié au mouvement #MeToo mais elles veulent aujourd’hui être capables de tenir la dragée haute à tous ces mecs qui les prenaient pour des incultes ! (re-rires). Ce qu’elles désirent aussi c’est pouvoir se réunir autour de bonnes bouteilles, car je ne vois pas pourquoi les hommes seraient les seuls autorisés à refaire le monde autour d’un bon cru ! Nous, les Américaines et Américains, nous avons encore une relation que je qualifierai d’adolescente avec le vin. Contrairement aux Européens et notamment les Français, qui en sont arrivés à une relation adulte et affirmée. Mais ne nous sous-estimez pas. Nous apprenons vite. J’ai rencontré à Napa des femmes qui auraient pu écrire une thèse sur tel ou tel cru local ! Elles étaient intarissables. Elles étaient même capables de s’imposer face à des hommes qui pensaient être des experts !

Petite précision, nous buvions du jus de fruits rouges sur le set. Nous n’aurions pas pu terminer le tournage si on nous avait servi du vin entre chaque scène ! En tous cas… pas debout ! Maintenant si vous voulez me faire plaisir, la prochaine fois que vous voyagerez en Europe, rapportez-moi, s’il vous plait, un Grüner Veltliner, j’adore ce vin blanc autrichien. Et si vous descendez plus au Sud, vous pouvez aussi mettre dans votre valise, une bouteille de Pinot Grigio italien !

 

Propos recueillis par Frank Rousseau, notre correspondant à Los Angeles