Accord mets-vin : petit basique

Il ne faut pas oublier que le vin est originellement prévu pour accompagner un plat. Certes, certains sont si remarquables qu'ils se suffisent à eux-mêmes mais il n'y a rien de plus délectable pour les papilles qu'un accord mets-vin réussi.

 

La cuisine "sucré-salé" est une des bases de la gastronomie asiatique et arabe depuis toujours. Elle apparaît en France vers le XVIIe siècle et revient en force depuis quelques années. La difficulté avec cette association, c'est qu'elle complique celle de l'accord mets-vin. À quelle saveur associer le vin, au salé ou au sucré ? Le sucre se marie bien avec le sucre, c'est certain, mais il vaut mieux éviter un vin trop moelleux avec de tels plats, qui risquerait de les faire paraître trop fades. Ces plats s'accordent bien avec des vins rosés gourmands, ronds et fruités. Pensez à un Bandol par exemple. Pour les blancs, on peut opter pour des vins d'Alsace à sucres résiduels, qui tout en rappelant avec le côté sucré du plat apporteront aussi de la fraîcheur.

 

L'important est de monter en puissance au cours du repas. Effervescent, blanc léger puis plus puissant, rouge léger puis plus puissant et enfin vin doux. C'est une erreur courante que de commencer un repas avec un foie gras accompagné d'un vin liquoreux (très complexe). Si l'on souhaite faire une telle association alors mieux vaut la faire à la fin du repas, avant le dessert. Si, si ! Le b.a.-ba de l'accord met-vin est de constituer un équilibre, de former une harmonie. Il ne faut à aucun moment que le vin prenne le dessus sur le plat et vice-versa.

Retrouvez tous nos accords mets & vins en cliquant ici.

Découvrez les commentaires de dégustation et les guides des vins Gilbert & Gaillard  en cliquant ici.