Vins extrêmes : Le White Zinfandel

Nous démarrons ici une série traitant de vins particuliers. Cette semaine, focus sur un rosé typiquement américain qui a joué un rôle particulier au pays de l’oncle Sam, et demeure un incontournable.

 

Une création fortuite

Le Zinfandel est un cépage typiquement californien (Vitis Vinifera) qui proviendrait d’un cépage Croate et du Primitivo Italien. De chair blanche mais à peau noire épaisse, il permet de réaliser des vins rouges charpentés. En 1972, afin de concentrer encore plus son vin rouge, le vigneron Robert Trinchero décide de « saigner » sa cuve. (En retirant, au début la macération de la peau avec le jus, une partie du liquide, celui qui reste sera logiquement plus concentré). Cette technique est classique dans le sud de la France. Le jus retiré, une fois fermenté, est appelé « rosé de saignée » et il est sec (sans sucre résiduel). Pour vendre son rosé, plutôt pâle, Robert Trinchero dépose alors le nom « Œil de Perdrix » auprès du Bureau des Alcools, Tabacs et Armes à feu. Mais celui-ci imposant un nom en anglais, Robert ajoute « White Zinfandel ». Ceci se répète encore deux années, mais en 1975 la fermentation de White Zinfandel s’arrête malencontreusement avant d’être arrivée à terme. Le vin obtenu est donc un rosé peu alcoolisé, et sucré. Cette « erreur » va s’avérer similaire à la fameuse boulette des sœurs Tatin !

 

Un succès fulgurant

Très vite en effet ce vin au fruité simple devient épuisé; on se l’arrache. Devant cette réussite, les Wineries voisines s’y mettent à leur tour. Ce type de vin devient même le plus répandu aux États-Unis et le restera jusqu’aux années 90, avant d’être supplanté par le cépage Chardonnay. Pour les Trinchero, maintenant à la tête d’un empire (Les vins de marque Sutterhome), le White Zinfandel générait encore un revenu de 800 millions de dollars en 2003 ! La douceur de ce vin (environ 29 g/l de sucre résiduel – un vin « sec », même du Nouveau Monde, contient rarement plus de 8 g/l de sucre) et sa légèreté (9.8 % d’alcool) le rend particulièrement attractif pour des consommateurs très occasionnels, plus habitués à la bière (Une lager tourne autour de 30 g/l de sucre) ou aux sodas. 

 

Services rendus

Si les snobs du vin incitèrent ensuite les consommateurs à se diriger vers des vins plus « sérieux » (avec des cépages Cabernets, Chardonnay, Pinot noir…), il faut reconnaitre que le vin a été très utile aux vignerons américains. Il a servi de passerelle d’initiation a beaucoup pour découvrir la convivialité du vin. Il a également permis de conserver de nombreuses parcelles de cépage Zinfandel qui donne parfois un délicieux rouge puissant. Et pourquoi pas aussi continuer à déguster ce vin de temps à autre, avec des mets fusion asiatiques bien épicés ?

 

Rédigé par Alain Echalier

Le 19/10/2017

 

 

comments powered by Disqus

Découvrez nos autres articles :

Vins extrêmes : Crus du Rhône méridional, les rouges chaleureux

Les grandes bouteilles

Villa Dria, la géobiologie au service du vin

Vins extrêmes : le Madiran ou le monstre tannique

Vins extrêmes : Xérès, le vin ultra-sec

Anthony Charvet, la passion du vin face au défi de la météo

Gustave Lorentz, soixante nuances de Bergheim

Le Domaine Boutet-Saulnier mise sur son Clos Dubois

Château Clamens, l'alliance du savoir-faire et de la finance

Télécharger l’application Gilbert & Gaillard sur votre mobile !

» sur iPhone : http://urlz.fr/21mA
» sur Android : http://urlz.fr/21mF

logo faceook logo twitter logo pinterest logo linkedin logo youtube

Le magazine

couverture du magazine du vin G&G

Les guides des vins

Les guides des vins
application iphone vin Gilbert & Gaillard

Téléchargez l’application Gilbert & Gaillard sur votre mobile !

» sur iPhone
» sur Android

Top 100 des vins espagnols

Les 100 meilleurs vins espagnols dégustés depuis un an.