Une année noire pour le vignoble français

Alors que l’hiver a été doux, et le printemps en avance d’une dizaine de jours, le gel a frappé la plupart de nos vignobles entre le 18 et le 27 avril alors que les bourgeons étaient déjà bien sortis.

 

Fragile à une phase clé du cycle végétatif

Pendant son stade de dormance en hiver, la vigne supporte très bien le froid. Le fameux hiver 1954 (l’appel de l’abbé Pierre) constitue une exception pendant laquelle les vignes ont vraiment souffert.  (Beaucoup ont dû être remplacées). Car sinon, pendant de brèves périodes et avec une protection (butées de terre contre le pied, paillage…) la vigne peut résister jusqu’à – 25 °C. Mais quand les bourgeons sortent (« le débourrement »), quelques degrés sous zéro peuvent être destructeurs.

 

Le froid de d’avril 2017

Et c’est ce qui s’est produit il y a quelques jours, dans beaucoup de vignobles. En Champagne, près de 20% des bourgeons ont été touchés. (Même pour le pinot meunier, cépage qui débourre généralement le plus tard). En Bourgogne également, le Chablisien et la Côte de Nuits ont été fortement atteints. À Bordeaux, on compte près de 40% de pertes, surtout sur les parcelles de la rive gauche les plus éloignées de la Gironde. En Alsace ce sont essentiellement les Riesling, Gewurztraminer et Muscat qui ont gelés. Mais le Cognacais est également atteint (surtout quand on s’éloigne de la mer) et aussi les vignobles en hauteur du Languedoc (Minervois et Corbières). Il est encore trop tôt pour mesurer les pertes en volume qui résulteront de ce gel. En effet, quand le froid ne survient pas trop tard dans le débourrement, un 2nd bourgeon (contre-bourgeon) peut encore apparaitre. Après les « Saint de glaces » (typiquement du 9 au 13 Mai), on estime qu’il ne gèlera plus en France. L’Alsace, terroir le plus à l’Est, repousse cette limite jusqu’au 20 Mai (St Bernardin) : « S’il gèle à la St Bernardin, Adieu le vin »

 

Parades limitées

La météo devenant de plus en plus précise, les vignerons ont, cette année encore, tenté d’anticiper. Mais les moyens sont limités. Les plus riches passent en hélicoptère pour empêcher les nappes d’air froid de stagner, ou bien disposent de système d’aspersion d’eau. (Une gangue de glace protège alors les bourgeons). Les autres se contentent de torches, bougies et autres braséros allumés la nuit dans les vignes. Dérisoire si le froid dure un peu et descend fortement. Cette année -4 °C a suffi. Avec des épisodes se reproduisant fréquemment (le printemps dernier a été fortement gélif), les polices d’assurances risquent d’augmenter. Dès lors encore moins de vignerons vont y souscrire. Cornélien.

 

 

comments powered by Disqus

Découvrez nos autres articles :

18-21 juin : Bordeaux accueille Vinexpo

Bordeaux 2016 : De la qualité et des prix en hausse

Le condrieu est orphelin : Georges Vernay s’en est allé !

Piper-Heidsieck arrose la Croisette

Le grand retour du vin en Bretagne !

Les AOC françaises en pleine mutation?

Les amphores, contenants du futur

Figeac va-t-il disparaître ?

Le Vignoble Trump, les Mexicains et la production de vins américains

Télécharger l’application Gilbert & Gaillard sur votre mobile !

» sur iPhone : http://urlz.fr/21mA
» sur Android : http://urlz.fr/21mF

logo faceook logo twitter logo pinterest logo linkedin logo youtube

Le magazine

couverture du magazine du vin G&G

Les guides des vins

Les guides des vins
application iphone vin Gilbert & Gaillard

Téléchargez l’application Gilbert & Gaillard sur votre mobile !

» sur iPhone
» sur Android

Top 100 des vins espagnols

Les 100 meilleurs vins espagnols dégustés depuis un an.