Tire-bouchon mania

Cet ustensile vrillé le plus souvent banal, déclenche parfois une folle créativité chez les amateurs de vins  depuis le XVIIe, époque à laquelle la bouteille se généralisa.

L’humanité produit du vin depuis 8 000 ans, mais il n’est mis en bouteille que depuis la fin du XVIIe siècle. Les premiers flacons étaient plus des carafes que des bouteilles destinées à la garde. Quand on les fermait, c’était généralement avec un morceau de bois entouré de chanvre. Il faudra attendre l’invention britannique de la bouteille moderne, beaucoup plus solide, pour que l’on puisse y comprimer le morceau de liège que l’on connait de nos jours.  Ce fût un progrès considérable, mais dès lors un nouveau problème se posait : comment extraire ce bouchon ?

Tous les coups sont permis

Les premiers à apporter une solution furent naturellement les Anglais, inspirés par le modèle du tire bourre. (Un instrument métallique composé de deux mèches en spirale et destiné à retirer la bourre d’une arme à feu). Frédérique Crestin-Billet, dans son livre « la folie des tire-bouchons », précise que les Anglais se mirent aussi à bouchonner cidre, bière, parfums et préparations pharmaceutiques.

 

L’ancêtre ? Tire-bourre, bourre pipe et cure pipe combiné, objet datant du milieu du XVIIIe

Rapidement, beaucoup de nations consommatrices de vins (France, Hollande…) entrèrent dans la compétition, avec de nombreux brevets. (Le premier date de 1795). Une simple vis avec un manche solide est la solution la plus ancienne, et probablement la plus élégante.

 

Modèle français en acier du XVIIIe

Un manche de corne, d’os ou de bois peut néanmoins être ajouté. Inconvénient, il faut une traction, parfois forte pour extraire le bouchon. L’ajout d’un mécanisme, simple levier ou parfois complexe, facilite alors la tâche.

 

Un des premiers mécanismes, le tire-bouchon à cage du XVIIIe (et son protège mèche). Pas adaptable à toutes les formes de bouteilles !

 

Le tire-bouchon type moulin à café produit par les ateliers Pérille

 

Tire-bouchon à levier riveté de Henri Paraf (1929).

Mais certains tire-bouchons, explique Yves Rousset-Ruard dans son « Musée du tire-bouchon », sont parfois aussi associés à de nombreux instruments considérés comme de prime nécessité. Ce sont dès lors des outils multi-fonctions.

 

Canne tire-bouchon avec manche en os du début XXe.

Parfois, on tente de retirer le liquide sans même retirer le bouchon ! Bien sûr, ces outils ne peuvent fonctionner que pour des vins effervescents qui maintiennent de la pression dans la bouteille.

 

Siphon à champagne du début du XIXe. Le vin est moins aéré (et donc perd moins de gaz) que si on ouvre totalement la bouteille.

Plus récemment, des systèmes basés sur l’injection de gaz (en cartouche ou simple air injecté par pompage) sont apparus.

 

Ce tire-bouchon des années 60 nécessite de changer les cartouches de gaz et se révèle dangereux à manipuler !

 

Enfin si l’objet est parfois publicitaire, il peut être aussi comique, de prestige ou même érotique…

 

Un « pisseux » en bois représentant un gars de la marine

 

Bijou hollandais de poche en argent combinant un bourre pipe / cure pipe

 

Outil cochon de la fin du XIXe. Chaussettes d’un côté, Jarretelles de l’autre. Français !

La capsule à vis qui se répand permet de faire l’économie de ces fabuleux outils, mais gageons pourtant qu’elle ne remplacera jamais totalement le liège. Dès lors la créativité concernant le tire-bouchon continuera à s’exercer.

 

Alain Echalier

 

Toutes les illustrations proviennent du livre La folie des tire-bouchons de Frédérique Crestin-Billet (Flammarion, ISBN : 2-0820-1071-6). Beaucoup des pièces sont au passionnant Musée du tire-bouchon http://museedutirebouchon.com/ à Ménerbes (Lubéron), ou au musée de ferronnerie Le Secq des Tournelles à Rouen.

 

 

 

comments powered by Disqus

Découvrez nos autres articles :

La couleur des vins

Cadeau d’anniversaire : la bouteille de l’année de naissance est souvent une « fausse bonne idée » !

Quand la musique bonifie le vin

Un spritz et rien d'autre

Blancs, rouges et rosés font monter la température

Chambord : la vie de château pour le romorantin

Le vin à la mode végan

Une paire de Saints faits pour s’entendre

Gérer sa cave pour l’apprécier au mieux

Télécharger l’application Gilbert & Gaillard sur votre mobile !

» sur iPhone : http://urlz.fr/21mA
» sur Android : http://urlz.fr/21mF

logo faceook logo twitter logo pinterest logo linkedin logo youtube

Le magazine

couverture du magazine du vin G&G

Les guides des vins

Les guides des vins
application iphone vin Gilbert & Gaillard

Téléchargez l’application Gilbert & Gaillard sur votre mobile !

» sur iPhone
» sur Android

Top 100 des vins espagnols

Les 100 meilleurs vins espagnols dégustés depuis un an.