Tom Hanks : Le Bordeaux est un vin que j'ai toujours apprécié

A l’affiche du très attendu « Cloud Atlas, il prouve à 56 ans qu’il fait toujours partie des acteurs les demandés. Lorsque l’on jette un œil sur le parcours du multi-oscarisé Tom Hanks, on se dit qu’avec un tel pedigree l’homme devrait avoir un ego stratosphérique. Que nenni, dans le landernau Hollywoodien, l’ex héros de « Da Vinci Code » et de « Il faut sauver le soldat Ryan »  a su rester un gars simple, accessible et non dénué de bon sens, qui aime parler des vraies joies que lui procure le vin !

 

« Cloud Atlas », votre nouveau film, est une histoire complexe qui se déroule à la fois dans le passé et le futur. Si on vous donnait la possibilité de voyager dans le temps, le curseur vous le placeriez sur quelle époque ?

Et pourquoi pas le XVIIIe dans la jeune Amérique. J’aurais tellement voulu connaître Lincoln. Lui serrer la main ! Lui dire à quel point il fut une bénédiction pour les Etats-Unis. D’un autre côté, les conditions de vie n’étaient vraiment pas bonnes en ce temps-là. Admettez, qu’aujourd‘hui, nous vivons un siècle « presque » formidable. Nous avons éradiqué des tas de maladies et sensiblement rallongé notre espérance de vie. Bon, d’accord, on se fout toujours sur la gueule dans certains endroits du globe et nous avons « salopé » durablement notre planète avec nos industries énergivores et notre émanation de Co2, mais globalement, on ne va pas se plaindre hein ?

 

Vous avez une cave chez vous ?

Oui ! Une sorte d’armoire à vins que j’ai dû cadenasser car mes enfants – qui sont grands – avaient tendance à me piquer quelques bouteilles quand ils devaient se rendre à une soirée. Une honte ! (rires).

 

Cela vous fait quoi d’être l’un des hommes les plus puissants du cinéma américain ?

C’est du passé ! Mes oscars trônent sur une étagère au milieu des trophées de foot et de natation de mes enfants ! Et puis ça veut dire quoi être puissant ? Je suis simplement un type ordinaire qui vit des aventures extraordinaires par procuration. Et qu’on paye en plus grassement ! Un mec comme tout le monde qui fait la queue pour renouveler son permis de conduire, qui souffre lorsque le dentiste lui rabote les dents à la fraise et qui peste aussi quand la soit disant bonne bouteille qu’il vient d’acheter à un goût de bouchon ou de vinaigre millésimé !

 

Sur le tournage de « Da Vinci Code », à Paris, vous avez dû améliorer vos connaissances en matière de vin ?

Tourner au Louvre, le plus beau musée du monde, c’était incroyable ! D’autant que je suis un passionné d’art en dehors des plateaux.  Dommage que nous ne disposions que de si peu de temps pour tourner au sein de ce musée. Le timing était si serré que nous avons été amenés à travailler la nuit. Je me souviens d’un repas pris dans un bar à vins de Saint-Germain des Prés. Le responsable de l’établissement, nous a servi ce qui s’appelait la cuvée du patron ! Un vin du tonnerre. Quand je lui ai demandé où il se fournissait, il m’a répondu : « En Amérique, vous avez le culte du secret ! Nous les Français, nous avons aussi les nôtres et ça touche souvent le vin et la gastronomie. Je veux bien vous les révéler mais après il faudra que je vous tue ! ».

 

Timothy Leary, icône de la culture hippie avait demandé - avant de mourir - que ses cendres (enfermées dans une fiole) soient larguées dans l’espace. Est-ce une perspective qui vous tentera le moment venu !

Non ! Je n’ai pas envie de contribuer un peu plus à la pollution de l’espace. Il y a déjà tellement de débris là-haut. Je m’abstiendrais donc. Mais voir mes cendres répandues sur les vignes bordelaises, par contre, cela me plairait bien. Le Bordeaux a toujours été un vin que j’ai apprécié. Vous pensez que je pourrai faire un bon engrais ?

 

Propos recueillis par Frank ROUSSEAU, notre correspondant à Los Angeles

comments powered by Disqus

Découvrez nos autres articles :

Pedro Almodovar : Une relation intime avec le vin

Cynthia Nixon : Wine in the city !

Vin Diesel : L’action man du cinéma yankee

Michael Fassbender : “Le vin est un marqueur de mémoire”

Justin Timberlake : « La trilogie du bonheur c’est golf, musique et vin »

Patrick Dempsey : « C’est en Europe que j’ai compris l’importance du vin »

RENEE ZELLWEGER : « Avec le vin il ne faut pas chercher à faire semblant »

Les Trump en quête d’un grand millésime 2016

COLIN FIRTH : « Quoi de mieux que du Debussy avec un verre de Bordeaux »

Télécharger l’application Gilbert & Gaillard sur votre mobile !

» sur iPhone : http://urlz.fr/21mA
» sur Android : http://urlz.fr/21mF

logo faceook logo twitter logo pinterest logo linkedin logo youtube

Le magazine

couverture du magazine du vin G&G

Les guides des vins

Les guides des vins
application iphone vin Gilbert & Gaillard

Téléchargez l’application Gilbert & Gaillard sur votre mobile !

» sur iPhone
» sur Android

Top 100 des vins espagnols

Les 100 meilleurs vins espagnols dégustés depuis un an.