Le Vignoble Trump, les Mexicains et la production de vins américains

Le 9 février dernier, le vignoble Trump a fait une demande de Visa pour 23 ouvriers agricoles étrangers supplémentaires. Retour sur cette pratique de la viticulture américaine.

 

La requête du Vignoble Trump

Nous en parlions précédemment " Les Trump en quête d’un grand millésime 2016 ", Trump a légué à son fils Eric un vignoble de plus de 500 ha en Virginie. C’est près de Monticelle, là où Thomas Jefferson avait fait moult tentatives de plantations de vignes françaises. C’est « le plus grand des vignobles de Vitis Vinifera de la côte Est », s’enorgueillit à son habitude la famille (la précision est nécessaire car la côte Est compte encore beaucoup d’autres formes indigènes de vigne (Vitis rupestris, vitis labrusca…). Une telle dimension requiert des équipes fournies pour travailler la vigne, et le domaine avait déjà fait une demande de 6 visas temporaires pour ouvriers peu qualifiés en décembre dernier. Si le salaire horaire proposé pour les 23 ouvriers supplémentaires est de $11,25, alors que le salaire minimum de l’état n’y est que de $7,25, la démarche, découverte par le site Buzzfeed, suscite une polémique. Le Président a en effet été élu sur la promesse de donner les emplois en priorité aux Américains.

 

Une pratique viticole américaine plus que courante

Le 4e pays viticole au monde fait énormément appel à la main d’œuvre étrangère. Récemment, le New-York Times estimait en effet qu’en Californie (environ 90 % de la production américaine), près de 70 % de la main d’œuvre agricole était étrangère. C’est-à-dire essentiellement mexicaine, avec ou sans visas de travail. Si de nombreux chefs d’exploitations semblent avoir voté en faveur du Président américain, c’était en croyant que son programme ne serait pas littéralement mis en œuvre. Ils espèrent donc maintenant que le nombre de visas sera fortement étendu. Il faut dire que le travail est souvent pénible (très physique, conditions climatiques difficiles, et parfois peu d’équipement pour se protéger des pesticides). Mais quand on sait que ces visas sont liés à l’employeur (un licenciement signifie retour à la frontière), on comprend que la main d’œuvre corvéable à merci est fort intéressante.

 

 

 

comments powered by Disqus

Découvrez nos autres articles :

Le vignoble californien échappe au pire

Sursis pour le glyphosate

Vins extrêmes : les Pét Nat’

Artemis s'offre le Clos de Tart

Le champagne prend l’accent anglais

Vendanges 2017 : historiquement faible ?

Le cheval est-il l’avenir du vigneron ?

La nature souffle le chaud et le froid

Vinexpo en plein renouveau !

Télécharger l’application Gilbert & Gaillard sur votre mobile !

» sur iPhone : http://urlz.fr/21mA
» sur Android : http://urlz.fr/21mF

logo faceook logo twitter logo pinterest logo linkedin logo youtube

Le magazine

couverture du magazine du vin G&G

Les guides des vins

Les guides des vins
application iphone vin Gilbert & Gaillard

Téléchargez l’application Gilbert & Gaillard sur votre mobile !

» sur iPhone
» sur Android

Top 100 des vins espagnols

Les 100 meilleurs vins espagnols dégustés depuis un an.