Le vignoble californien échappe au pire

Pendant une quinzaine de jours à partir du 8 Octobre, le nord de la Californie a connu de nombreux incendies. Retour sur ces événements et les impacts pour les vins.

 

La vigne résiste, pas le tourisme

Après 4 à 5 années de sécheresse, l’hiver dernier a enfin été très pluvieux. La végétation a bien repris. Additionnée aux bois morts restant, elle a constitué un excellent combustible pour les feux qui se sont déclenchés. Mais, ce qui est remarquable, est leur vitesse de propagation. « El Diablo », un vent local ainsi nommé par les saisonniers Mexicains a en effet soufflé sur les flammes. Pour autant, les vignes elles-mêmes ont rarement été touchées car, miracle que beaucoup de vignerons vous confirmerons, la vigne est extrêmement résistante au feu. Et ceci est d’autant plus vrai en Californie où l’irrigation est autorisée. Ce sont donc surtout les bâtiments, chais, salles de dégustations, restaurants et hôtels qui ont souffert. En effet pour beaucoup d’Américains, le « wine country » est un formidable lieu de loisir, surtout pendant cette arrière-saison. Près de 24 millions de personnes visitent les lieux ; on s’y marie, on vient en vacances… Rien que dans le comté de Nappa, cela rapporte 2 milliards de dollars par an !

 

Impact sur le haut de gamme

En fait, si les feux ont touché des exploitations dans les comtés de Napa, Sonoma et Mendocino, ils ont épargné la Central Valley qui constitue 70 % du volume de vin californien. Mais ces comtés sont le lieu des grands vins de la région. Certains domaines iconiques ont ainsi souffert : Frey (bâtiments seulement), Signorello Estate (bâtiments seulement), White Rock, Stag’s Leap, Paradise Ridge… Souvent bien assurés, Donald Trump a déclaré l'état de catastrophe naturelle, ils devraient s’en relever très rapidement. Les reconstructions suivront probablement des normes anti incendies et anti sismique encore plus drastiques.

Quand la vigne a été touché, elle avait heureusement déjà été vendangée, à plus de 85 %. Seuls restaient les Cabernets dont la peau épaisse retarde la maturité. Et surtout dans les grands domaines où on pousse encore plus cette maturité. La fumée peut alors pénétrer les raisins et les rendre inutilisables. De même, cette fumée a pu pénétrer certaines cuves de vins. Si on peut alors les filtrer pour retirer des résidus éventuels, ceci est inimaginable sur les grands vins qui doivent garder tous leurs arômes. Au pire les flammes ont pu chauffer les vins, et les faire tourner au vinaigre. Beaucoup d’analyses sont donc en cours. Pour la vigne elle-même, ça n’est qu’au printemps prochain que l’on verra si elle a souffert ou pas.

 

Au finale, une baisse de la production sur le haut de gamme pendant deux ou trois ans pourrait engendrer une hausse des prix pour le consommateur. Ainsi, la bouteille à 66 dollars passerait à 100 dollars estime l’université de Davis. Damned !

 

Rédigé par Alain Echalier

Le 14/10/17

 

 

 

comments powered by Disqus

Découvrez nos autres articles :

Sélection massale vs sélection clonale

Le rôle de l’Union Européenne pour le vin Français

Sursis pour le glyphosate

Artemis s'offre le Clos de Tart

Le champagne prend l’accent anglais

Vendanges 2017 : historiquement faible ?

Le cheval est-il l’avenir du vigneron ?

La nature souffle le chaud et le froid

Vinexpo en plein renouveau !

Télécharger l’application Gilbert & Gaillard sur votre mobile !

» sur iPhone : http://urlz.fr/21mA
» sur Android : http://urlz.fr/21mF

logo faceook logo twitter logo pinterest logo linkedin logo youtube

Le magazine

couverture du magazine du vin G&G

Les guides des vins

Les guides des vins
application iphone vin Gilbert & Gaillard

Téléchargez l’application Gilbert & Gaillard sur votre mobile !

» sur iPhone
» sur Android

Top 100 des vins espagnols

Les 100 meilleurs vins espagnols dégustés depuis un an.