Guide de la région : Sud-Ouest

Le Sud-Ouest est difficile à présenter en quelques lignes tant ses vins sont divers. Blancs secs ou doux, rouges souples ou charpentés, rosés friands, vins effervescents, eaux-de-vie, vins de liqueur… les plaisirs de ce pays de cocagne sont infinis. Cette diversité s'appuie sur un large éventail de terroirs mais aussi sur un encépagement souvent très spécifique. Si les cépages bordelais (cabernet sauvignon, merlot, sauvignon…) sont largement répandus dans certains vignobles, ailleurs c'est l'originalité des cépages indigènes qui prime. Pour simplifier, on peut tenter de regrouper cette trentaine d'appellations en 5 ensembles géographiques.

Le Bergeracois : prolongeant le vignoble bordelais vers l'amont, cet important vignoble s'étend sur le département de la Dordogne. Si l'encépagement et le climat diffèrent peu de ceux de son prestigieux voisin, les sols sont assez différents : sables du Périgord au Nord de la rivière Dordogne ; molasses, marnes et calcaires au Sud. On y rencontre des appellations de vins rouges (Bergerac, Côtes de Bergerac, Pécharmant, Montravel), de blancs secs (Bergerac sec, Montravel) et de blancs moelleux (Monbazillac, Rosette, Haut-Montravel et Côtes de Montravel…)


Les vignobles de la Garonne et de ses affluents : très variés, ils s'étendent sur les départements du Lot-et-Garonne, du Tarn et Garonne, du Tarn, du Lot et de la Haute Garonne. Ici les vins rouges sont rois, souvent denses et charpentés : Buzet, Côtes de Duras, Marmandais, Gaillac, Frontonnais, Cahors… certains provenant d'un encépagement très original.


Les vignobles de l'Aveyron : en plein Massif Central, ces vignobles sont peu étendus et les vins (rouges pour la plupart) surtout consommés sur place. Le plus connu est le Marcillac.
 


Le vignoble pyrénéen : on est ici en Béarn, en Gascogne ou dans le Pays Basque, trois régions dotées d'une forte personnalité. Dans les appellations Irouleguy, Tursan, Madiran, Côtes de Saint-Mont, Béarn, on est fier de produire des vins charpentés, concentrés qui peuvent étonner à la première rencontre mais qui s'accordent à merveille avec la gastronomie locale riche en confits et viandes en sauce. Jurançon et Pacherenc du Vic Bilh produisent quant à eux, de magnifiques vins moelleux. L'ensemble est complété par le vignoble d'Armagnac, célèbre pour ses eaux de vie.


Le vignoble de Cognac : rattaché au Sud-Ouest, bien qu'au Nord de Bordeaux, Cognac est célèbre dans le monde entier pour ses eaux de vie. On y produit aussi de plus en plus de vins sous la dénomination IGP Pays Charentais. Il est présenté dans la partie Eaux de vie.


Profil général des derniers millésimes :


2011 : Après plusieurs petites récoltes, le vignoble renoue avec une récolte normale en quantité et qualitative grâce à des conditions météorologiques favorables. Comme ailleurs, les conditions climatiques printanières ont été exceptionnelles, mais le mois de juillet a été humide et ponctué d'épisodes orageux. Août et septembre ont été très beaux, offrant des conditions idéales à la vendange qui a commencé fin août, avec huit jours d'avance. Un très beau potentiel, autant pour les blancs (fraicheur, fruit) que pour les rouges (couleur, structure, fruit).
 

2012 : Après un printemps compliqué, la région a connu un été chaud et sec qui avait bloqué la maturité des baies. Les blancs en ont souffert mais les rouges ont atteint une bonne maturité. Globalement un millésime correct, sans doute à apprécier rapidement.
 

2013 : Météo compliquée un peu partout dans le vignoble avec des traces de coulure, de mildiou et de botrytis. Les vins sont malgré tout plutôt qualitatifs avec des rendements réduits. Cahors a en outre subi la grêle au mois de juin et a vu sa récolte fondre de façon considérable, tout comme à Duras. Dans le Bergeracois les merlots, cépages précoces, ont soufferts, mais les cabernets s'en sortent bien. Blancs secs et moelleux (Monbazillac) sont de très belle facture. A Jurançon aussi 2013 s'avère de très bonne qualité avec de belles vendanges tardives.


Les Accords Mets-Vins :


Le Grand Sud-Ouest possède la réputation justifiée d'être un vrai pays de cocagne et ses vins possèdent la même générosité que ses mets. Le grand classique est bien sûr le canard (l'oie est moins courante) sous toutes ses formes : magrets, gésiers, confits, rillettes, demoiselles (carcasses) et foie gras. Selon les endroits, on le mariera à un rouge corsé ou à un blanc doux (en fonction de la production locale).
Autres célébrités du Sud-Ouest : les champignons (cèpes, truffes, morilles, girolles…) constituent des mets de choix et abondent à l'automne. Une omelette aux cèpes ou aux girolles est un vrai régal. La truffe glissée dans une pomme de terre (enrobée d'aluminium) et cuite dans la cendre comble d'aise le gourmet. Dans un autre registre, que dire du gigot flambé couronné d'ail du Quercy ? Il fera un accord sublime avec un cahors épanoui ! Et les charcuteries : pâtés de foie gras, ballottines de dinde, grillons d'oie, boudins périgourdins, comment résister à toutes ces merveilles du terroir, compagnons idéaux des vins du cru ?

En savoir plus sur ce vignoble

Rechercher un vin dans le guide Sud-Ouest

Retour à l'accueil du guide


Top 100 :Sud-Ouest

les 100 meilleurs vins dégustés depuis un an.