Guide de la région : Provence

La Provence viticole débute au sud d'Avignon, dès la Durance franchie et s'étend jusqu'aux hauteurs surplombant Nice. Bordée par la Méditerranée, elle baigne tout entière dans le climat du même nom dont la principale caractéristique réside dans ses étés chauds et secs. Mais son étendue et son relief accidenté (les Alpes sont toutes proches), font naître une diversité qu'il faut apprendre à apprivoiser. Pas moins de 9 appellations, dont la plus vaste est l'AOC Côtes de Provence qui coure sur trois départements : Bouches-du-Rhône, Var et Alpes-Maritimes.

D'ouest en est, les milieux naturels sont variés : les coteaux calcaires des Baux de Provence au climat franchement méditerranéen. La Montagne Sainte-Victoire, au climat plutôt continental et aux sols de grès argileux, qui donne des vins solides et personnalisés. Le Bassin du Beausset, entre Cassis et Bandol, dont le terroir calcaire, ouvert aux vents marins, produit des cuvées chaleureuses, très provençales. La Bordure Maritime, influencée par la mer dont les sols très anciens, composés notamment de schistes et de granits, donnent des vins de caractère. La Vallée Intérieure, au nord du Massif des Maures, qui fournit une grosse partie de la production de l'appellation, avec des rouges corsés et puissants issus de terrains argilo-sableux de l'ère primaire.  Les Collines du Haut-Pays enfin, réminiscences principalement calcaires du plissement alpin, représentant le quart de la production. Le climat, rude en hiver avec un été souvent très chaud, y produit des vins solides, charpentés mais fins, peut-être plus longs à se faire, plus secrets.


Le climat et les paysages provençaux attirent, on le sait, touristes et investisseurs du Monde entier. Ces flux croissants de consommateurs hédonistes et cette abondance de capitaux favorisent évidemment les progrès qualitatifs en stimulant les initiatives. Des domaines autrefois endormis sont repris par des entrepreneurs dynamiques et fortunés prêts à tout pour tirer le meilleur du terroir. Les natifs ne sont pas en reste et rivalisent d'initiative. La Provence affiche un dynamisme qui fait plaisir à voir.


CÉPAGES :

rouges et rosés : grenache, syrah, cinsault, mourvèdre, carignan, cabernet et tibouren, cabernet sauvignon (coteaux d'Aix) ; blancs : rolle, sémillon, clairette, ugni blanc, sauvignon et marsanne (ces trois derniers spécifiques au cassis blanc).


TYPES DE VINS :

la Provence vient au premier rang mondial pour la production de rosés. Légers, frais et friands dans leur jeunesse, ces vins ont accompli de remarquables progrès ces dernières années. Si certains demeurent d'agréables « vins de soif », d'autres sont devenus d'étonnants vins de gastronomie à apprécier sur poissons grillés, crustacés, salades ou viandes blanches. Leur succès se mesure d'ailleurs aux prix atteints par les meilleures cuvées, certaines flirtant désormais avec les 20-25 euros


Mais la Provence produit aussi des vins rouges qui méritent le détour. Élaborés à partir du même encépagement, on trouve parmi eux de multiples expressions. Un cépage comme le carignan donne d'excellents résultats, lorsqu'il est vinifié par macération carbonique. Il apporte au vin beaucoup d'arômes et de fraîcheur, mais celui-ci doit être consommé assez jeune. Au contraire, les rouges issus de cuvaisons longues bénéficient d'une extraction tannique plus importante, souvent peaufinée par un élevage sous bois ; ils sont plus charpentés et doivent s'affiner un à deux ans en bouteille. Profonds et complexes, ils deviennent des vins de garde dans les bons millésimes. Les plus grands rouges de Provence sont ceux de Bandol, dominés par le cépage mourvèdre (qui, prétend-t-on, donne sa pleine mesure lorsqu'il voit la mer). Les rouges de Bandol sont puissants mais équilibrés, ils sont élevés au moins dix-huit mois (souvent en foudres) avant leur commercialisation et acquièrent ainsi charpente, profondeur et plénitude. Leurs arômes de jeunesse sont fruités, floraux (violette) et épicés (poivre, réglisse) ; en vieillissant, leur registre devient plus étendu encore et leur bouquet fondu évoque quelquefois le cuir, le champignon et le sous-bois.


Les vins blancs représentent des volumes plus confidentiels (5% environ). Leur registre sera tour à tour floral, fruité, acidulé ou minéral. Le terroir d'élection des blancs de Provence se situe autour de Cassis, sur le territoire de la commune qui a donné son nom à l'appellation (1936). Un assemblage particulier leur confère une réelle personnalité aromatique (thym, sauge, menthe sauvage…), avec toujours ce contraste savoureux entre gras et nervosité.


Profil général des derniers millésimes :


2012 : Un millésime 2012 plutôt bon, mais très hétérogène d'une appellation à l'autre et plus encore d'un domaine à l'autre. Après un hiver doux et très sec (à peine 53 mm de précipitations sur la saison), le printemps fut chaud surtout à partir de mai. En été la sécheresse fut préjudiciable pour la progression des maturités et il fallut attendre les quelques pluies de septembre pour qu'elles repartent.
 

2013 : Malgré un hiver et un printemps froids, pluvieux et longs et des vendanges décalées de deux semaines par rapport à 2012, le bilan est plutôt positif.  Mis à part la coulure et du millerandage sur certaines localités de l'ouest du vignoble, le réapprovisionnement en eau a permis aux vignes de ne subir aucun stress hydrique durant l'été et de délivrer des rendements favorisant la production de vins de qualité. Les rosés notamment sont frais, intenses et très purs dans leur registre aromatique.


Les Accords Mets-Vins :


Les vins de soleil de la Provence sont en parfaite harmonie avec cette cuisine colorée, chaleureuse et aromatique et ce n'est d'ailleurs pas un hasard. Les blancs s'apprécient bien sûr à l'apéritif, mais aussi avec les entrées : bourride, poisson poché à l'aïoli, bouillabaisse… Les rosés accompagnent des grillades d'agneau aux herbes ou un loup grillé au fenouil (délicieux avec un Bandol rosé)… Les rouges seront réservés à la daube de bœuf, la poitrine de mouton farcie ou encore aux fameux pieds et paquets, grande spécialité de Marseille, même si on n'y produit pas le moindre vin.

En savoir plus sur ce vignoble

Rechercher un vin dans le guide Provence

Retour à l'accueil du guide


Top 100 :Provence

les 100 meilleurs vins dégustés depuis un an.