Coup de cœur Gilbert & Gaillard : Ego Bodegas, Infinito 2011, 90/100

Notes de poivre noir et de réglisse, fruits compotés, prune, caramel et réglisse. Arômes boisés et tannins délicatement fondus sur une structure puissante et équilibrée.

Bien souvent, les domaines viticoles sont le fruit d’une longue tradition perpétuée par ses propriétaires. Or, chez Ego Bodegas, il n’en est rien. L’exploitation n’incarne pas, non plus, le désir ardent de développer un vignoble hors pair, ni d’approfondir des connaissances dans le domaine extraordinaire du vin. Ego Bodegas est né plutôt de la passion et des efforts consentis par ses deux associés, ce que l’on qualifie de « Talent » - nom qu’ils ont donné à leur premier vin. Ce sont des associés unis et engagés, sur les plans personnel et professionnel.

Santos Ortiz, d’origine espagnole, et Ioana Paunescu, originaire de Roumanie, ont fondé leur exploitation ex nihilo en 2011, « con palicos y cañicas », comme on dit dans la région. L’expression signifie qu’ils avaient peu de moyens financiers mais qu’ils étaient extraordinairement doués pour créer des vins et coordonner des activités financières, marketing et commerciales. « Nous avons lancé ce projet en faisant l’inverse de ce que conseillent les livres, ou de ce qu’on voit couramment dans la filière. De HAUT en BAS. Nous avons fait ériger le chai de vinification en commençant par la toiture et non pas par les fondations. Nous avions un objectif précis : LES VENTES ET LA RENTABILITE. Une fois ces objectifs atteints, nous savions que la pérennité de l’entreprise serait assurée ».

« L’idée était simple : il fallait parvenir à un équilibre entre les trois concepts que sont la Qualité, l’Image et le Prix, puis se mettre au travail. Deux ans plus tard (2013), grâce à un packaging soigné, un bon positionnement prix et un vin encore plus qualitatif, nous nous sommes implantés dans plus de trente pays ».

Après avoir cherché pendant plus de six mois un endroit pour s’installer, ils sont tombés sous le charme d’un corps de ferme spectaculaire, situé au lieu-dit « chez le menuisier ». Cet ensemble de bunkers positionné en altitude réunissait tous leurs critères de choix : son emplacement en hauteur permettait de surplomber le beau paysage environnant, sur lequel ils avaient ainsi une vue imprenable. Il était également encerclé de leurs vignes particulièrement bien entretenues (monastrell), des vignes plus vieilles que leurs deux âges réunis.

Ioana conclut avec cette réflexion : « Depuis, tout s’est passé très vite. Nous avons consolidé notre activité, nous avons beaucoup appris et notre vin correspond à notre conception d’un bon vin : il met en valeur ce qui l’entoure, qu’il s’agisse de la cuisine ou des gens, qu’on soit en bonne ou en mauvaise compagnie. C’est un vin que n’attire pas tous les regards vers lui, mais ne déçoit pas non plus, l’essentiel étant l’équilibre entre les deux extrêmes ».  

comments powered by Disqus

Découvrez nos autres articles :

Vins extrêmes : le Madiran ou le monstre tannique

Vins extrêmes : Xérès, le vin ultra-sec

Vins extrêmes : Le White Zinfandel

Anthony Charvet, la passion du vin face au défi de la météo

Gustave Lorentz, soixante nuances de Bergheim

Le Domaine Boutet-Saulnier mise sur son Clos Dubois

Château Clamens, l'alliance du savoir-faire et de la finance

Domaine des Féraud : la troisième vie de Markus Conrad

Oenotourisme : découvrez les vignobles près de chez vous

Télécharger l’application Gilbert & Gaillard sur votre mobile !

» sur iPhone : http://urlz.fr/21mA
» sur Android : http://urlz.fr/21mF

logo faceook logo twitter logo pinterest logo linkedin logo youtube

Le magazine

couverture du magazine du vin G&G

Les guides des vins

Les guides des vins
application iphone vin Gilbert & Gaillard

Téléchargez l’application Gilbert & Gaillard sur votre mobile !

» sur iPhone
» sur Android

Top 100 des vins espagnols

Les 100 meilleurs vins espagnols dégustés depuis un an.